3329 jeunes accompagnés par la Mission locale en 2017

0

La Mission locale se concentre sur l’orientation des jeunes en direction des offres de formation et d’emploi. Ses conseillers suivent le parcours des jeunes jusqu’à ce que les objectifs fixés soient atteints.

Les membres de la Mission locale s’étaient réunis le 28 juin au domaine de la Reposée, à l’occasion de leur assemblée générale, en présence de Wassim
Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux. « Notre jeunesse rencontre des difficultés éducatives, des carences affectives, sociales, comportementales pour beaucoup d’entre eux, de plus, la situation économique et sociale, souvent préoccupante, de leur famille complique leur insertion professionnelle », rappelait Alain Gabrielli, président de la Mission locale. L’activité de l’année 2017 a été intense : 3329 jeunes ont été accompagnés, dont 1175 de Dreux et Vernouillet (55%), 765 jeunes ont été accueillis pour la première fois dont 436 de Dreux et Vernouillet (57%). Près de 20.000 entretiens individuels ont été réalisés, une augmentation de 25% dont 11.605 en faveur des jeunes des deux villes. 93 jeunes ont accédé à un contrat en alternance, une hausse de 28% dont 31 de Dreux et Vernouillet et près de 1465 contrats de travail ont été signés, soit une augmentation de 7% et dont 794 contrats sont en faveur des jeunes de Dreux et Vernouillet. 678 entrées en formation enregistrées, une hausse de 8% et 266 jeunes des deux villes ont bénéficié d’une entrée en formation. Des actions concrètes ont été menées. « Plusieurs opérations de recrutement ont été mises en place en partenariat avec la maison de l’emploi (M2ED) et Pôle emploi. 120 jeunes ont été accompagnés par nos parrains bénévoles. Nous avons mis en place la Garantie jeunes pour 210 d’entre eux. Grâce au financement de la politique de la ville et de l’Etat, Dreux et Vernouillet ont mis en lumière une vingtaine de jeunes dans les domaines de la musique, du chant, de la danse et de l’art graphique. Un séminaire interprofessionnel sur la thématique Comment redonner confiance à notre jeunesse a été organisé. Des résultats obtenus essentiellement grâce au soutien financier de l’Etat », détaillait le président avant de s’inquiéter d’un éventuel impact de la baisse de ses subventions. Une inquiétude balayée de la main par Wassim Kamel, qui constate « une heureuse amélioration de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes accompagnés par la Mission locale. Son action, dans le cadre d’une situation socio-économique du bassin d’emploi qui s’améliore (le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, a baissé en un an de 2,8 et de 4% pour les jeunes), a permis de faire bénéficier les jeunes inscrits de 1475 contrats de travail contre 1370 en 2016. Plus d’un jeune suivi sur deux a trouvé une solution d’emploi ou de formation. C’est pour cette raison que l’Etat, toutes subventions confondues, a assuré avec 1 046 539 €, soit près de 75% du budget global de la Mission locale. Un engagement étatique fort qui se poursuivra, tant il est important de donner à notre jeunesse les moyens de se construire un avenir à la hauteur de ses ambitions ». Mina Daoudi, directrice de la Mission locale, a tenu à remercier son équipe de 23 salariés, pour le travail effectué, avant de dévoiler les orientations pour 2018 en matière d’offre de services, de partenariats et de pilotage des dispositifs publics d’insertion : « Nous allons reconduire l’action de parrainage pour 120 jeunes, participer activement à la lutte contre les violences faites aux femmes en partenariat avec le NID, le CIDFF 28 et la déléguée aux droits des femmes. Nous allons lutter contre le décrochage scolaire, participer au pacte seconde chance et reconduire l’action Ingeni Pop, promouvoir l’insertion par le sport et participer au projet du sous-préfet concernant l’élaboration d’un abécédaire de la laïcité en partenariat avec deux autres Missions locales du département. »

Annie Duval-Petrix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici