Amitié Internationale Drouaise fête ses 50 ans

0

L’association AID (Amitié Internationale Drouaise) a fêté ses 50 ans dans la salle des mariages de la mairie. Élus, responsables, bénévoles et apprenants se sont succédés au micro pour témoigner de la richesse apportée par une telle structure.

« Développer le lien social, la solidarité, aider à acquérir les bases de notre langue, donner les moyens à vos apprenants de trouver un avenir dans notre pays. Depuis 50 ans, vous avez aidé des centaines de personnes à apprendre, à lire et à écrire pour une meilleure insertion dans la vie de notre cité ». Michaële de la Giroday, première adjointe au maire chargée de l’action sociale, a souligné l’importance de l’action menée par les bénévoles de l’association et leur directrice Geneviève Guittard. « Je suis arrivée ici avec mon mari et mes enfants, je ne parlais pas le français, maintenant je lis, je parle et je comprends la langue. Grâce aux ateliers, je peux maintenant me débrouiller toute seule », témoignait cette mère de famille. « Je suis arrivée en France, j’ai commencé à travailler, je n’ai pas eu le temps d’apprendre le français. Maintenant je peux le faire grâce aux ateliers de l’association », ajoute Anna-Maria. Après de nombreux témoignages et lectures de poèmes faites par les apprenants, ponctués de youyous retentissants, les nombreux participants ont posé pour la photo de famille. La déclaration de la création de l’AID paraissait au journal officiel du 18 juin 1967, elle avait pour objet l’accueil des étrangers venant résider à Dreux, l’enseignement du français, l’organisation des loisirs, l’intégration dans la communauté, dans les activités locales, l’aide familiale et l’aide sur le plan administratif. Philippe Masson en était le premier président. « La langue française, comprise, parlée, lue et écrite est indispensable pour s’intégrer. Aujourd’hui, 50 ans après la création de notre association, les besoins sont toujours aussi criants, ce qui fait que l’activité d’AID reste indispensable », constatait Geneviève Guittard. L’association reçoit environ 150 personnes par semaine dans ses ateliers, situés dans les maisons Proximum de la ville, du foyer Adoma et du GIP Relais logement. « Le cœur d’une association, c’est la générosité de ses bénévoles, à l’AID ils ont été nombreux tout au long de ces 50 années. Un grand merci à ceux qui étaient là hier, qui sont là aujourd’hui et à ceux qui viendront dans l’avenir. Nous avons toujours besoin de bénévoles », poursuivait la directrice. « Bénévole depuis 3 ans, j’avais envie de faire quelque chose, donner de mon temps. On me dit souvent merci à la fin des cours, mais moi je dis aussi merci. Merci pour la richesse des échanges, des découvertes et de respect », confiait une bénévole. L’association a reçu la médaille de la ville des mains de Michaële de la Giroday en présence de Josette Philippe, adjointe au maire chargée de la culture et conseillère régionale ainsi que Valentino Gambuto, conseiller régional.
A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici