Ancienne usine à gaz : 35 maisons en construction

0

Le projet a mis quelques années pour voir le jour mais c’est chose faite. Le chantier doit commencer en décembre prochain. Après démolition, désamiantage et dépollution, trente-cinq maisons Phénix seront construites au 93, rue du commandant Beaurepaire.

Gérard Hamel, maire de Dreux, Jean-Michel Poisson, adjoint chargé de l’urbanisme, et Pierre-Frédéric Billet, directeur de la SPL Maison de l’Habitat, ont effectué une visite de présentation sur le site de l’ancienne usine à gaz qui appartenait autrefois à Gedia. La friche industrielle ne compte plus que gravas, carreaux cassés, toits délabrés et débris en tous genre. Elle est devenue dangereuse au fil des ans. « Le site a été abandonné lorsque la régie municipale du gaz est devenue la SEM Gedia (Société d’Économie Mixte), il y a une douzaine d’années », explique Pierre-Frédéric Billet. Le dossier a été très difficile à mettre en œuvre à cause du prix du désamiantage et de la dépollution », indiquait Gérard Hamel, mais avec l’outil indispensable qu’est devenue la Maison de l’Habitat, pour la ville, nous avons pu trouver un montage financier satisfaisant. » La SPL Maison de l’Habitat a racheté le terrain d’une superficie de 1,1 hectare. Elle se charge de la démolition, du désamiantage et de la dépollution ainsi que des voiries. « Le tout sera revendu clé en mains au promoteur Phénix qui construira de 33 à 35 maisons qui seront vendues à l’office des HLM. L’opération coûtera 1,1 millions d’euros HT », expliquait le directeur. La construction de ces 35 logements s’inscrit dans le plan de relogement des habitants de La Tabellionne à Vernouillet pour la deuxième phase de l’ANRU (Agence Nationale de Renouvellement Urbain). La réalisation du projet se fera en trois bandes de maisons. Les premières devraient être livrées en 2020. « Ce sont de très beaux logements qui, avec les avancées en matière de construction, devraient permettre aux locataires de diviser par quatre leurs factures énergétiques. Les maisons disposeront d’un garage et d’une place de parking », indiquait Jean-Michel Poisson. « D’autres projets de construction sont en cours sur la ville comme celui du Val-Gelé qui comprend quarante-trois logements », concluait Gérard Hamel.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici