« Dégustez, Triez et Compostez » au restaurant d’entreprises O’Châtelet

0

Les déchets compostables représentent plus d’un tiers du poids du contenu de nos poubelles. Les convives du restaurant collectif O’Châtelet sont invités à trier le contenu de leurs assiettes à la fin du repas en vue de composter les restes.

Les gestes rituels de fin de repas, dépôt de plateaux sur le passe de retour en salle de plonge ne sont plus les mêmes au restaurant collectif O’Châtelet. Désormais, les convives passent par la table de tri. Un comptoir munis de trou dédiés aux déchets compostables (épluchures, restes non carnés, serviettes en papier) qui seront ensuite mis dans les composteurs situés à proximité de la salle de plonge. Le compost sera ensuite employé pour fertiliser les plantations aux alentours. Dans le cadre du Plan Climat Energie de Territoire de l’Agglo du Pays de Dreux et avec son soutien, l’entreprise Eurest, gestionnaire du restaurant collectif O’Châtelet lance l’opération Dégustez, Triez, Compostez. « Nous avons déjà engagé au niveau national la démarche Trim Max, une méthode de limitation de gaspillage lors de la préparation des repas qui a été primée par l’ADEME ( Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) », expliquait Alain Chachura, chef de secteur chez Eurest. « Dans les restaurants collectifs et cantines scolaires, la lutte contre le gaspillage alimentaire est engagée, les assiettes sont trop chargées. Nous avons fait des mesures, en fonction des menus proposés le poids des déchets est multiplié par deux ou trois », poursuit le chef de secteur. « Il s’agit de sensibiliser au gaspillage mais surtout de s’installer dans le développement durable avec une consommation locale et de saison et des circuits courts », expliquaient Chantal Deseyne sénateur, vice-présidente de l’Agglomération en charge du développement durable et Dominique Marie, vice-président en charge de la collecte et de la valorisation des déchets. « Dans les cantines scolaires, c’est la catastrophe ! Les bons gestes s’apprennent très tôt ! A l’école de Serville, on sensibilise les écoliers en faisant une chasse au gaspillage en demandant aux enfants de peser leurs déchets sur une semaine. La première semaine nous étions à 2,5 kg. Petit à petit, les semaines suivantes le poids a diminué », indique Chantal Deseyne, maire du village. « Dans les ordures ménagères résiduelles, nous trouvons des gaspillages évidents : packs d’eau intacts, yaourts passés de dates ou pas. Au niveau national, le gaspillage est évalué à 17,6 kg par an et par habitant », regrettait Dominique Marie, fervent défenseur du compostage.
A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici