La chronique des possibles de Carine Gentil dynamise les ondes sur RTV

0

Depuis le mois d’octobre 2016, Carine Gentil diffuse son dynamisme, ses interrogations, ses découvertes et ses coups de cœur sur les ondes de la radio associative RTV, chaque vendredi. Un rendez-vous à ne pas rater.

Avocate au barreau de Versailles, mais drouaise depuis vingt-deux ans, Carine Gentil, très attachée à sa ville n’avait rien d’une future responsable de chronique radiophonique si ce n’est son amour pour la radio. « La radio qui parle pas celle qui chante. Je suis une fervente auditrice de Radio France », précise Carine Gentil. Le hasard fait souvent bien les choses : « Un jour de juin 2016, j’ai rencontré un journaliste de Radio France qui m’a proposé d’assister à l’enregistrement de La Matinale sur France Inter et à la conférence de rédaction qui a suivi. Adepte des réseaux sociaux, j’ai immédiatement posté un message pour dire combien l’expérience avait été super », explique Carine Gentil.

« Alerté par ce message, Eric Madelon, président de RTV me contacte et me propose de faire des chroniques, m’engage à développer des actualités de proximité et me donne carte blanche, liberté totale. L’enjeu m’attire, j’en écris trois ou quatre, elles ont plu et depuis tous les vendredis mes chroniques d’environ 2mn30 sont diffusées lors de quatre passages 10h20, 12h, 16h20 et 17h40, et en podcast sur RTV la chronique », poursuit Carine Gentil. Les sujets traités sont éclectiques, des lectures, des scènes de vie, la dernière parlait de l’exposition de Chtchoukine qui se tient actuellement à la fondation Louis Vuitton à Paris. L’exposition de ce collectionneur russe permet de voir deux cent soixante-quatorze œuvres des plus grands artistes français. « J’ai aimé cette exposition mais ma chronique porte également sur la fondation, les tableaux, le public qu’on y rencontre et j’ai fait un rapprochement avec la superbe exposition des œuvres de René Guiette, actuellement à l’Ar(t)senal de Dreux.

La prochaine chronique abordera le mois de janvier, un mois que je déteste, à part la dégustation de la galette des rois, c’est un mois froid, gris, on n’a pas le moral, on a la nostalgie des fêtes passées, tout augmente, on a plus d’argent… bref, un billet d’humeur. Quelques sujets sont déjà dans les tuyaux comme les listes, comment et pourquoi fait-on des listes ? » Les chroniques de Carine Gentil se construisent au fil des rencontres et de ses humeurs. Elle est lanceur d’alertes dans le style on évite de se résigner. Ces chroniques ont le mérite de maintenir le lien, éveiller les consciences et provoquer des rencontres. Elles apportent une bonne dose de tonus pour la journée.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici