Un concours pour élire le meilleur pâté de volaille de Houdan

0

Nous les avions rencontrés en octobre 2016, lors de leur premier chapitre, qui visait à introniser gentes dames et chevaliers, la Confrérie Gastronomique de la Poule et du Pâté de Houdan a organisé son premier concours pour élire le meilleur pâté.

Créée en juin 2016, sous la houlette du commandeur Michel Maizoué et ses chambellans, la Confrérie Gastronomique de la Poule et du Pâté de Houdan a pour noble mission de faire revivre l’authentique pâté de volaille Houdanais. Grâce à eux cette spécialité culinaire locale a désormais son propre concours. Le vendredi 15 septembre dernier, la confrérie s’est réunie au restaurant « La Poularde » pour déguster une quinzaine de pâtés, réalisés par des professionnels et des particuliers. Inventée par Victor Tasserie pâtissier-restaurateur à Houdan, à la fin du 19ème siècle, cette spécialité s’impose par sa finesse et fût reconnue bien au-delà des terres houdanaises. La recette originelle ayant disparu, chaque participant pouvait proposer sa propre recette. « Le Pâté de Houdan n’est pas un vulgaire pâté en croûte amendé par un peu de chair de volaille », explique Daniel Sotteau, grand messager de la confrérie. En effet, celui-ci est fait généralement de volaille et doit être cuisiné en respectant trois composantes : une farce faite des cuisses, les filets détaillés en lèches et un coeur en mousse de foie de volaille. Les élevages professionnels de Poules de Houdan étant rares, le pâté peut être conçu avec d’autres volailles. Le jury était composé de Christophe Raoux, Meilleur Ouvrier de France 2015, de Daniel Varlet, charcutier-traiteur et des membres actifs de la confrérie. Ils ont jugé méticuleusement les 16 pâtés qui se présentaient à eux. Dans un premier temps, le jury faisait une analyse visuelle, puis ils ont dégusté chaque pâté à l’aveugle. Le palmarès du concours du meilleur pâté de Houdan a été dévoilé lors de la Foire Saint Matthieu, le 24 septembre. Les résultats sont les suivants : le grand-prix d’honneur toutes catégories est attribué à Blaise Parmentier (particulier), résidant à Paris. Dans la catégorie « professionnels », le prix d’honneur revient à Léo Besnard sous-chef au Peninsula à Paris et le premier prix à Sylvain Vandenameele chef au restaurant « La Poularde » à Houdan. Pour la catégorie « particuliers », le prix d’honneur est décerné à Blaise Parmentier de Paris et le premier prix à François Dupret de Saint Lubin de la Haye. Les lauréats ont reçu leur prix, sur le podium situé place de l’Eglise. La Confrérie a réussi son pari, en mettant en lumière cette tranche de patrimoine local. Le fameux pâté est commercialisé dans certaines boutiques du centre-ville et les restaurateurs l’inscrivent à leurs cartes peu à peu. Comme le dit Daniel Prévost, célèbre comédien et membre de la confrérie « Le temps passe et les œufs durent… », souhaitons une longue vie à ce groupe de gastronomes et que perdure l’authentique pâté de volaille de Houdan.

Marine Borget

Confrérie Gastronomique de la Poule et du Pâté de Houdan
contact@patedehoudan.org
http://patedehoudan.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici