Dreux, première ville d’Eure-et-Loir à signer l’Action cœur de ville

0

Lundi 9 juin, la ville de Dreux, l’État et leurs partenaires ont signé la convention fixant leur engagement dans le dispositif Action Cœur de Ville. L’objectif est de soutenir la ville dans le développement de son attractivité.

Les thématiques retenues par Dreux pour cette opération Action Cœur de Ville, menée par l’État, la région et plusieurs partenaires de l’habitat, sont : la réhabilitation et la restructuration de l’habitat en centre-ville pour une offre plus attractive en direction des jeunes et des familles, le développement économique et commercial équilibré, le développement de l’accessibilité, la mobilité et les connexions, la mise en valeur de l’espace public et du patrimoine et les accès aux équipements et services publics. « La ville de Dreux et l’agglomération ont lancé une opération très importante. En effet, comme beaucoup de villes de taille moyenne de France, on souffre de la désertification et aussi du manque d’attractivité. Un centre-ville qui meurt est un centre-ville qui ne se porte pas bien. Il était donc nécessaire, pour le conseil municipal, de se lancer dans un plan avec un certain nombre de projets. L’Action Cœur de Ville, lancée par le gouvernement, a pour intérêt de globaliser ces projets. Le problème des cœurs de villes n’est pas seulement un problème de commerce, il faut réhabiliter les logements et permettre aux propriétaires de modérer leurs loyers et trouver des solutions aux commerces vacants. C’est souvent à travers le cœur de la « ville centre » qu’on juge le territoire », expliquait Gérard Hamel, maire de Dreux et président de l’Agglomération. Dominique Dhenne, président du comité régional Action Logement, partenaire de l’opération, a, de son côté, insisté sur le rôle de son organisme pour financer et aider à la réhabilitation des logements en centre-ville. « 1,5 milliard d’euros seront investis sur les 222 villes de France relevant de l’opération Cœur de Ville dont 13 sont en région Centre-Val de Loire et trois en Eure-et-Loir (Chartres, Nogent-le-Rotrou et Dreux). De son côté Sophie Brocas, la préfète d’Eure-et-Loir, a fait preuve de pédagogie dans ce dossier : « lorsque l’on reproche au gouvernement de ne s’occuper que des grandes métropoles, l’opération Action Cœur de Ville prouve le contraire. Son rôle est de venir en aide aux villes moyennes pour les redynamiser. Dreux joue un rôle de centralité important pour son agglomération. Action Cœur de ville a pour rôle de coordonner les moyens de l’État, des partenaires et des collectivités pour accélérer les choses ». Elle a ensuite rappelé que le gouvernement mobilisera plus de 5 milliards d’euros dans ces projets au profit de 222 villes. Certains projets sont déjà en cours, comme la résidence Pierre-July, la requalification de du bâtiment de l’ancienne Caisse d’Épargne, l’hôtel Ibis dans le package du Pôle gare ou la restructuration du théâtre. Les partenaires d’Action Cœur de Ville sont nombreux : Caisse des dépôts et consignation, Action Logement, Agence Nationale de l’Habitat, Conseil Régional, Conseil départemental, OPH Habitat drouais, CCI, Chambre des métiers, Conseil d’architecture d’urbanisme et d’environnement, Société publique locale, Initiative Eure-et-Loir et Gédia. La convention engage la ville, l’État et leurs partenaires pour 6 ans avec la signature d’un avenant annuel pour faire le point.

Annie Duval-Petrix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici