Rock, soul et variétés au programme de L’Été sous les charmes

0

L’Été sous les charmes, c’est le 14 juillet, puis tous les vendredis et samedis du 21 juillet au 19 août (sauf week-end précédent le 15 août, 12 et 13 août) en Grande-rue de Dreux, à 21 heures.

« La Ville de Dreux œuvre pour que la culture soit accessible à tous et pour conforter les passerelles entre ses acteurs. Le festival de L’Été sous les charmes est désormais l’un des rendez-vous incontournables de l’été eurélien. On y vient de Dreux bien sûr, mais aussi de Chartres, de Houdan et même de Rambouillet pour des concerts de qualité, mais aussi pour cette ambiance estivale qui fait tant de bien au moral ! », estime Christophe Le Dorven, adjoint au maire de Dreux chargé de la culture.
Cette année, après les cérémonies patriotiques le matin, les festivités du 14 juillet débuteront à 19 heures avec Les Celtic Sailors en Grande-rue Maurice Viollette. Tout en gardant des sonorités résolument celtiques et acoustiques, les Celtic Sailors n’hésitent pas à s’éloigner des codes de la musique traditionnelle en mêlant des influences jazz, rock et country. À 21 heures, JLM Orchestra se produira place du Champ de foire. A 23 heures, Pyroconcert, place du Champ de foire.
Tous les concerts de L’Eté sous les charmes ont lieu en Grande rue Maurice Viollette à 21 heures :
Vendredi 21 juillet. Faut Qu’ça Guinche (Rock/Tsigane). Le groupe offre une énergie débordante, avec des textes vivants tantôt festifs, tantôt plus intimes aux influences rock et tsigane. Un tourbillon de danse et de folie populaire.
Samedi 22 juillet. La Belle Bleue (Chanson roots’n’roll). Mêlant écriture poétique, énergie rock et instruments aux sonorités ethniques, La Belle Bleue nous emporte en terre inconnue.
Vendredi 28 juillet. Soe Joe (Soul). Elégante, vintage, sans oublier d’être moderne, la chanteuse met son timbre ambré au service de textes ciselés et d’arrangements exigeants. Un univers soul aux accents jazzy.
Samedi 29 juillet. Gumbal (Variété). Cinq musiciens regroupés autour d’un répertoire varié : Sting, Adèle, Claude François, Vianney, etc. Ils partagent leur plaisir et leur énergie avec des publics de toutes générations.
Vendredi 4 août. Cizum (rock). En mélangeant les genres, Cizum évolue dans un style musical très actuel. Fusionnant funk, rock et rap, le groupe mène un set énergique et électrisant.
Samedi 5 août. Ballet folklorique de Tamaulipas (Mexique). Ce grand ballet mexicain présente un répertoire régional encore méconnu ici. Danses aux influences polonaises, écossaises et tchèques.
Vendredi 18 août. Nina Attal (Blues/Groove). Cette voix déchaînée et puissante sort bien de la bouche d’une toute petite parigote de 24 ans, sanguine, qui a le rythm n’blues dans la peau.
Samedi 19 août. Guillaume Ledoux – Concert Blankass acoustique. Blankass, c’est beaucoup de monde et de bruit sur la scène. Là, ce sont un piano, une voix et une bonne dose d’humilité. Guillaume se promène sur un fil tendu entre le spleen et le rire, entre le monde rural et le grouillement de la ville.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici