Femme de chambre Femme d’entreprise : un plaidoyer pour un métier mésestimé

0

Corinne Dubessay est la patronne de l’hôtel Le Beffroi à Dreux. Un rêve accompli au bout d’un chemin parsemé d’embûches qui a débuté par l’exercice du métier de femme de chambre. Un métier méconnu qu’elle souhaite valoriser.

Rien ne prédestinait cette jeune femme née en Côte d’Ivoire à un parcours aussi atypique, seule une volonté farouche de s’en sortir quoi qu’il arrive. C’est avec son sourire et sa bonne humeur à toute épreuve que Corinne Dubessay lançait la semaine dernière la sortie de son livre autobiographique : Femme de chambre, Femme d’entreprise. Un franc succès pour cette soirée de présentation. Environ une centaine de personnes étaient réunies dans les salles jusqu’à l’entrée de l’hôtel. Entourée de ses enfants, de son équipe de collaborateurs, d’amis et de différents partenaires, la gérante de l’hôtel 3 étoiles du centre-ville retraçait brièvement son parcours professionnel en insistant sur ce métier qu’elle a exercé par hasard et qui l’a menée en haut de l’échelle. Pour aider sa mère qui se retrouvait seule avec ses deux enfants et dans une situation matérielle désastreuse, la jeune femme s’est cherchée une activité professionnelle. « Je me suis orientée vers l’hôtellerie, sans trop savoir quel métier je pourrais y exercer. J’avais 18 ans et juste le niveau bac », explique l’auteur. C’est au Hilton d’Orly qu’elle a fini par convaincre de sa capacité à exercer un métier qu’elle ne connaissait pas mais qu’elle était toute prête à apprendre et plus tard à aimer. Des hôtels prestigieux, des palaces, une expérience enrichissante, de réceptionniste, night-auditor à bien d’autres encore dont celle de gouvernante, (personne qui encadre le travail des femmes de chambre et de leurs homologues masculins les valets de chambre).

« Les femmes de chambre se sentent souvent diminuées, rabaissées et finissent par être convaincues qu’elles sont à part, qu’elles font un travail que personne ne veut faire », explique Corinne Dubessay. A travers ce livre l’auteur veut transformer « l’image et le regard que l’on porte sur la femme de chambre. Ce livre est un témoignage de ce que j’ai pu entendre et vivre avec ces femmes aux mains de fer gantées de velours. Il est temps de valoriser ce métier et d’exprimer tout le respect dû à ces employés. Il faut savoir que bon nombre d’entre-elles sont des femmes d’honneur, d’une endurance et d’un dynamisme insoupçonnable. Elles ont le sens du service, de la propreté, elles sont efficaces, discrètes, rapides, méthodiques et organisées ». Une reconnaissance qu’elle apporte à ses collaboratrices qu’elle forme avec ardeur. « J’ai beaucoup appris avec mes collègues femmes de chambre. Ce métier a contribué à ma formation professionnelle et personnelle. Il m’a donné les outils puis la motivation pour avancer jusqu’à la création de mon entreprise », ajoute Corinne Dubessay.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici