Henri Meunier et le Tour de France : une passion née de l’enfance

0
[Collection Jules Beau. Photographie sportive] : Premier Tour de France - 1903

« J’ai toujours été, et je suis resté encore un passionné du Tour de France », lance Henri Meunier qui a découvert le Tour et le sport à l’âge de 10 ans. A 94 printemps, il attend avec impatience le passage du Tour à Dreux.

« À l’âge de 10 ans, avec l’aide de mon père, j’ai acheté Le Miroir des sports, un journal de l’époque qui, au moment du Tour était distribué deux fois par semaine, en couleur vert et marron. C’était en 1934, l’année où Antonin Magne, un français remporta l’épreuve », se souvient Henri Meunier qui, déjà à l’époque, collectionnait tous les numéros se rapportant au Tour de France. Après la guerre 39-45, le jeune homme a perdu toutes ses collections disparues de son ancien domicile, mais sa passion reste intacte. En 1947, il suit avec intérêt le 1er Tour de France après la guerre remporté par Jean Robic. Depuis lors, Henri Meunier a continué à suivre les étapes du Tour mais aussi à constituer sa collection. « J’ai eu la chance d’avoir des contacts avec le Dr Dumas, un ami qui a été le médecin attitré des Tours de France de 1957 à 1959. Il était un fervent défenseur de l’antidopage », ajoute Henri Meunier. « Le premier Tour de France cycliste date de 1903. À la suite d’une idée du rédacteur en chef du journal l’Auto, Henri Desgrange va frapper l’imagination des foules. Il avait lui-même établi le record de l’heure de l’époque. C’était un lutteur et un sportif dans l’âme. Dans son esprit Le Tour est né », indique Henri Meunier. « Le 1er juillet 1903 à 15h16, soixante coureurs prenaient le départ du 1er Tour de France. Un départ donné de Montgeron, pour six étapes très longues. Les concurrents doivent rouler de nuit avec des jours de repos entre chaque étape. C’est ainsi que Paris-Lyon fut couru du 1er au 2 juillet 1903, Lyon-Marseille du 4 au 5 juillet, Marseille-Toulouse du 8 au 9, Toulouse-Bordeaux du 11 au 12, Bordeaux-Nantes du 13 au 14 et Nantes-Paris (Ville-d’Avray) du 18 au 19 juillet avec au total 2.428 Km parcourus. Le prix de l’époque était fixé à 20.000 francs », raconte Henri Meunier. « Si 78 concurrents s’étaient inscrits, alléchés par le montant des prix, seuls 60 coureurs prirent le départ. Le premier engagé avait été Maurice Garin, 32 ans. Il fut le premier vainqueur du Tour de France devant René Pothier, 20 ans avec 3 heures d’avance ». Maurice Garin, né le 23 mars 1871, était un lutteur tenace, extraordinairement résistant malgré son petit gabarit (1.63m,61Kgs). « II participa également au Tour de France 1904 au cours duquel il mena un long duel contre René Pothier. Les deux hommes étaient séparés d’un écart de 28 secondes à l’arrivée de la cinquième étape. Mais la dernière étape fut décisive Maurice Garin s’assura l’avantage avec 3 minutes 28 secondes ». A la suite d’incidents divers déplorables arrivés sur le parcours, quatre mois après l’arrivée, il fut décidé de disqualifier les quatre premiers arrivants accusés d’avoir violés les règlements. Maurice Garin, René Pothier et Hyppolyte Aucouturier, furent disqualifiés au profit de Henri Cornet », raconte Henri Meunier.

Propos recueillis par A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici