Jean d’Albi dévoile son travail en braille avant de diriger son orchestre

0

Jean d’Albi est musicien, organiste, arrangeur, chanteur et chef d’orchestre. Non voyant depuis l’âge de 7 ans, l’artiste nous dévoile son parcours atypique pour lire et écrire la musique grâce à l’écriture à points saillants inventée par Louis Braille.

Louis Braille, devenu aveugle très jeune à la suite d’un accident, apprendra à lire sur des lettres en relief à l’institution royale des jeunes aveugles, fondée par Valentin Haüy. « Les jeunes aveugles pouvaient lire ces lettres mais ne pouvaient pas les écrire. Elles étaient collées sur du papier », explique Jean d’Albi. Le principe de l’écriture inventée par Louis Braille est basé sur des points en relief réalisés à l’aide d’une planchette et d’un stylet à l’usage des aveugles. « A ce système, déjà supérieur à ce qui se faisait à l’époque, Louis Braille apportera des innovations telles que la notation musicale ponctuée qui est devenue de nos jours ce que l’on nomme la ‘‘Notation musicale braille internationale’’. Les lettres de l’alphabet d, e, f, g, h, i et j correspondent à do, ré, mi, fa, sol, la, si, en valeur de croches. Après, de n à t : n, o, p, q, r, s et t en valeur de blanches, plus les signes spécifiques, les silences et les nuances. Pour le piano, il y a des lettres pour les premiers et deuxièmes doigts », poursuit le musicien. Par la suite, l’emploi du braille ne fait que se développer. Cette écriture sera officiellement adoptée en France même s’il restait un problème important : celui de la communication entre aveugles et voyants, qui avait été une des préoccupations majeures de Valentin Haüy. « Aveugle à l’âge de 7 ans, je suis allé dans une école spécialisée de Toulouse avant de venir à Paris dans la même école que Louis Braille, celle où il a été professeur. J’ai complété mes études musicales à l’institut national des jeunes aveugles. De nombreux organistes sont sortis de cette école. J’ai appris la direction d’orchestre avec Eugène Bigot, chef et fondateur de l’orchestre de Radio France. A 22 ans, je dirigeais l’orchestre de Marseille-Provence », ajoute Jean d’Albi. « Maman, qui n’était pas aveugle, communiquait avec moi grâce à l’écriture braille. Ma fille Sabine et certains de mes élèves communiquent avec moi de la même façon aujourd’hui ». Pour préparer ses concerts, Jean d’Albi choisit ses partitions et les envoie au service de transcription en braille de l’association Valentin Haüy. Il déchiffre les textes sur son ordinateur grâce à une reconnaissance vocale ainsi qu’une réglette en braille. Jean d’Albi dirigera l’orchestre du Pays de Dreux, le samedi 16 juin à 21h, à la Chapelle Royale de Dreux. Au programme, le chef d’orchestre a choisi Dvorak, Neruda, Schubert et Tchaïkovsky. Il sera accompagné des solistes Jean-Philippe Kuzma (violon) et Gilles Mercier (trompette).

Annie Duval-Petrix

Samedi 16 juin à 21h à la Chapelle Royale.
Entrée 18 €, gratuit pour les moins de 18 ans.
Renseignements au 06.51.87.91.13.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici