Une journée européenne pour les droits des patients et des usagers

0

Le Centre Hospitalier Victor Jousselin de Dreux a participé, le mercredi 18 avril, à la journée européenne des droits des patients et des usagers.

C’est la première fois que cette journée européenne est proposée à l’hôpital de Dreux, même si des journées d’information sont organisées tout au long de l’année. « Cela fait six ans que nous organisons des journées pour informer les patients sur leurs droits car il y en a beaucoup qui ont été mis en place depuis la loi Kouchner, mais ils ne sont pas encore bien connus » explique Fabienne Lhomme, responsable du service juridique et relations avec les usagers. Lors de cette journée, les organisateurs ont choisi de mettre en avant deux thèmes en particulier, la personne de confiance et les directives anticipées. Pour en parler avec les visiteurs, la Maison des Usagers était présente, ainsi qu’une quinzaine d’associations, le service des soins palliatifs et le service juridique et relations avec les usagers. L’objectif était d’expliquer le rôle de la personne de confiance. Cette personne, qui doit être majeure, peut être de la famille ou non de la personne hospitalisée et elle aura pour mission de l’accompagner dans ses démarches liées à sa santé et pourra exprimer sa volonté si celle-ci n’en est plus capable. La désignation de la personne de confiance doit se faire par écrit, le Centre Hospitalier de Dreux met, pour cela, un formulaire à disposition. Il n’est pas obligatoire d’avoir des problèmes de santé pour désigner cette personne. « On ne pense pas toujours à désigner une personne de confiance, surtout quand nous sommes en bonne santé, pourtant, cela facilite la communication avec le médecin, qui consulte essentiellement la personne de confiance en cas de besoin » explique Fabienne Lhomme. Le second sujet abordé lors de cette journée, était les directives anticipées. Il faut savoir que toute personne majeure est en droit de rédiger ses directives anticipées concernant sa fin de vie, mais que ce n’est pas du tout une obligation. Il est également possible de les modifier par la suite, en sachant que s’il y en a plusieurs ce sera le document le plus récent qui fera foi. Une fois rédigées, il est important d’informer son médecin et ses proches de l’existence de ces directives. « Si un patient n’a pas désigné de personne de confiance, ni rédigé ses directives anticipées, il est possible qu’un représentant des usagers l’accompagne » ajoute Monique Robillard, présidente de la commission des usagers. Pour tous renseignements sur les différents droits des patients et des usagers, il est possible de venir directement à la Maison des Usagers.

Charlyne Didelot

Maison des Usagers : rez-de-chaussée inférieur dans le bâtiment principal de l’hôpital Victor Jousselin.
Contact au 02 37 51 52 53.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici