L’Ostéoporose, une maladie silencieuse à surveiller

0

Le service de rhumatologie du centre hospitalier de Dreux développe une filière de soins pour les patients atteints de la maladie de l’ostéoporose ou qui sont susceptibles d’avoir une fragilité osseuse.

L’ostéoporose est considérée comme une maladie silencieuse qui provoque une fragilité osseuse et augmente le risque de fractures. Les plus fréquentes sont celles du poignet, des vertèbres et du col du fémur. Cependant, il est aujourd’hui possible de dépister et traiter cette maladie si elle est prise en charge à temps. C’est avec cette volonté que le docteur Cristina Enache, rhumatologue ; Stéphanie Paulus, infirmière d’éducation thérapeutique et Christelle Clairon, diététicienne, ont créé la filière dédiée à l’ostéoporose. Un groupe de cinq ou six personnes est reçu une fois par mois, à l’hôpital de jour, pour une matinée d’examens et de dialogue avec l’équipe médicale. Pendant cette rencontre, un bilan biologique est fait, une ostéodensitométrie, réalisée par le rhumatologue pour mesurer la densité osseuse. De même, une évaluation nutritionnelle par une diététicienne, un bilan éducatif partagé avec une infirmière d’éducation thérapeutique et une consultation sur la prévention des chutes sont prévus. Si une personne fait une chute de tout son poids et se casse le poignet, ce qui est l’exemple le plus fréquent, il faut alors vérifier qu’il n’y ait pas un risque d’ostéoporose. « On ne meurt pas de l’ostéoporose, mais beaucoup de personnes passent au travers et au fil des années cela peut poser de plus en plus de problèmes, en particulier pour l’autonomie des personnes âgées » explique Stéphanie Paulus. Il existe plusieurs facteurs de risques de cette maladie, comme le tabac, la carence en vitamine D ou en calcium, un indice de masse corporel faible ou encore des chutes à répétition. Aujourd’hui, 39 % des femmes de 65 ans sont touchées par cette maladie, entre 2,5 et 3,5 millions sont concernées en France et 377 000 fractures osseuses sont imputables à l’ostéoporose chaque année en France. Pour plus de renseignements, contacter la filière au 02 37 51 53 31.

Charlyne Didelot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici