Les obsèques d’Henri d’Orléans Comte de Paris à la Chapelle royale

0

Henri d’Orléans, Comte de Paris, chef de la Maison de France, prétendant orléaniste au trône de France est décédé le 21 janvier dernier. Il repose désormais dans la nécropole de la Chapelle royale Saint-Louis de Dreux. De nombreuses personnalités du gotha assistaient aux obsèques.

Sous un ciel bas plombé par le gris des nuages, fouettés par un vent glacial, plusieurs centaines d’invités sont venus des quatre coins d’Europe, et parfois de plus loin, pour assister à la messe de requiem célébrée pour les obsèques du Comte de Paris, samedi 2 février. Le prince Jean, qui porte désormais le titre de Comte de Paris, et son épouse, la princesse Philoména, ont accueilli les nombreuses personnalités présentes. La duchesse de Montpensier, première épouse du défunt, mère du prince Jean assistait à la cérémonie ainsi que les princesses Marie et Blanche et le prince Eudes et ses enfants. Le prince Albert de Monaco, Moulay El Hassan, prince héritier du roi Mohamed VI du Maroc, qui fêtera ses 16 ans en mai prochain et qui représentait le royaume chérifien, l’ex- reine Sofia d’Espagne, Farah Diba ex-impératrice d’Iran, ainsi que les membres des nombreuses Maisons royales, impériales ou princières étaient présents. On notait la présence des journalistes Franck Ferrand, Henry-Jean Servat et Stéphane Bern. Sophie Brocas, préfète d’Eure-et-Loir, Olivier Marleix, député, Alberic de Montgolfier et Chantal Deseyne, sénateurs, Gérard Hamel, maire de Dreux, et son conseil municipal assistaient également à la cérémonie. Au cours de la messe de requiem Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, évoquait « la générosité et la délicatesse du défunt au tempérament d’artiste ». Des prières et des intentions ont été dites par les membres de la famille. A l’issue de la cérémonie, c’est au son de l’orgue, joué par Jean-d’Albi, que le cercueil fut descendu dans la crypte centrale accompagné par une longue file d’amis pour une dernière bénédiction. Henri d’Orléans a été inhumé près de sa mère Isabelle d’Orléans Bragance Comtesse de Paris et de son père Henri d’Orléans. Le nouveau Comte de Paris et sa famille ont ensuite reçu les condoléances de plusieurs centaines d’invités présents à la cérémonie. « Comme mon père et mon grand-père, avant lui, je n’aurai qu’un seul souci, servir la France et les Français. Je continuerai à servir mon pays, à l’image des engagements que j’ai toujours eus », indiquait le nouveau chef de la Maison de France.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici