Olivier Marleix, un député de proximité

0

C’était le 18 juin 2017, Olivier Marleix était réélu avec 60% des voix, député de la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir, pour un second mandat avec sa suppléante Christelle Minard.

Le mois de septembre, ce n’est pas seulement la rentrée des classes, mais aussi la rentrée de l’Assemblée Nationale, avec une grande majorité de nouveaux parlementaires sous la présidence d’Emmanuel Macron. Le travail a cependant déjà commencé cet été, avec la réforme de moralisation de la vie publique, qui vise à favoriser la transparence et revoir le financement des partis. Olivier Marleix, qui siège à la commission des lois, s’exprime à ce sujet : « Le travail a commencé sur les chapeaux de roues avec la loi de moralisation, il y a de bonnes mesures, cependant ils suppriment la réserve parlementaire mais prennent soin de conserver la réserve ministérielle alors que c’est la même ligne budgétaire, cela n’a pas de sens ». Durant l’été Emmanuel Macron a également annoncé qu’il souhaitait rétablir les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne, « J’ai des propositions à faire sur ce projet de loi de la fin de l’état d’urgence, il y a des mesures de remplacement à mettre en place car la menace reste très forte en Europe » explique Olivier Marleix qui y travaille actuellement. D’autres projets sont à venir : « La semaine prochaine le débat tournera autour des commerces qui auront l’obligation d’avoir une caisse enregistreuse dernier cri, avec un logiciel spécifique pour calculer la TVA, ce qui coûtera aux commerçants plus de 5000€. Certains d’entre eux finissent le mois avec moins de 1000€ en caisse, mais ça tout le monde ne le sait pas ». Il y a également le cas des agriculteurs qui tient à cœur Olivier Marleix : « Je suis de près les agriculteurs de la circonscription, avec l’aide de Christelle Minard qui est un très bon relais, étant elle-même du milieu agricole. Il y a un débat qui s’ouvre avec le Grenelle de l’alimentation et l’interdiction de tous les produits phytosanitaires. Avec cette interdiction nous revenons à une agriculture d’avant-guerre, qui à l’époque a engendré beaucoup de famine ». Avec tous ces projets de rentrée, Olivier Marleix n’oublie pas pourquoi il est là et surtout pour qui. « J’ai reçu à travers les résultats du second tour, une belle reconnaissance en particulier à Dreux. J’y vois aussi la récompense d’un travail accompli durant le précédant mandat et ce que j’ai appris, c’est que les gens attendent de la proximité, ils ne veulent plus se sentir délaissés par le décideur publique. Pour ce nouveau mandat, je souhaite rester autant dans la proximité, déjà à travers la permanence installée à Dreux, mais aussi avec des permanences tous les vendredis à La Ferté-Vidame, Senonches, Châteauneuf-en-Thymerais et Brezolles. Je compte également innover pour être plus accessible, en proposant une fois par mois des permanences dans les quartiers des Oriels et des Bâtes ». Quant au travail au sein de la circonscription, Olivier Marleix a débloqué un premier projet, la construction d’un nouveau bâtiment de gendarmerie à Senonches, un projet qui était bloqué depuis cinq ans.

C. Didelot

Permanence
7 rue Saint-Martin
28100 Dreux
Tél : 02 37 82 00 00
Ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici