Le parvis nord de la gare inauguré

0

Le parvis nord de la gare de Dreux a subi de nombreuses transformations pratiques et esthétiques. Un projet de mandat initié en 2008 qui s’intègre dans le projet Pôle Gare et plus largement dans le réaménagement du quartier de la gare.

En présence de Sophie Brocas, préfète d’Eure-et-Loir, François Bonneau, président de la région Centre-Val-de-Loire, Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, et de nombreux élus, Gérard Hamel, maire de Dreux et président de l’Agglomération, a inauguré le parvis nord qui s’inscrit dans le programme des profondes transformations prévues dans ce futur écoquartier. Le maire a rappelé les enjeux forts que sont l’accessibilité et la mobilité. « Nous y avons répondu par plusieurs chantiers comme le tunnel, destiné aux piétons, qui relie les côtés nord et sud en passant sous les voies (Il reste à la charge de la SNCF d’installer un ascenseur pour que toutes les voies soient accessibles). Également, le passage Saint-Denis et son carrefour où un giratoire a été créé ». Afin de faciliter le passage d’un mode de déplacement à un autre et répondre aux besoins des usagers, l’Agglomération a modernisé la gare routière et ouvert une agence Agglo-Mobilité. Sur le parking silo de 300 places, dont la livraison était prévue en septembre, le chantier est à l’arrêt mais devrait reprendre prochainement. « Ce silo devrait faciliter la vie des navetteurs et des riverains », indiquait le maire rappelant que dans le réaménagement des axes qui convergent vers la gare, une large place a été laissée aux vélos. Les transformations du quartier de la gare visent à développer l’attractivité de la ville. « C’est un nouveau pôle urbain, avec un nouvelle offre en matière d’habitat et la construction d’un hôtel IBIS Style, ainsi qu’un immeuble avec logements et commerces », détaillait Gérard Hamel. Au nord de la gare, l’Agglomération prévoit la création d’une zone tertiaire sur 15.000m2 pour y accueillir des entreprises. L’esthétique était au cœur des préoccupations des élus. Les anciens silos et hangars ont disparu pour laisser place à un miroir d’une soixantaine de jets d’eau et sept luminaires en forme de fleurs. « Chacune d’entre elles porte un nom qui qualifie notre ville : Ambitieuse, Cultivée, Cosmopolite, Digitale, Exaltante, Royale et Sportive ». Le coût des travaux du parvis est de 3.200.000€. Il a été réalisé avec le soutien financier de l’Etat et de la région. Chaque jour, 3.500 personnes empruntent cette ligne pour travailler en région parisienne. Le mur tarifaire qui existe entre Houdan et Dreux est un obstacle au développement territorial. Il devrait bientôt être levé puisque François Bonneau a annoncé un changement de tarification pour la ligne Paris-Dreux, à partir de janvier 2019. « Nous allons mettre en place un tarif sensiblement diminué pour les drouais qui se rendent à Paris. Le projet est en train d’être finalisé et sera soumis aux élus prochainement. Il est le fait de la Région Centre-Val-de Loire uniquement », annonçait l’élu. Sophie Brocas a salué le tarif annoncé par le président de la région. « Le responsable de la SNCF nous annonce la destruction d’anciens bâtiments et la création d’un ascenseur. Je salue également l’audace des élus responsables de ce choix conforme au souhait du gouvernement qui tient à la mobilité du quotidien pour la croissance. Les assises de la mobilité du quotidien favorisent les transports qui utilisent la multimodalité. Nous travaillons avec la métropole du Grand Paris sur ce que sera l’impact sur votre ville dans 20 ans afin de pouvoir réagir. Les gares de demain seront des lieux intenses de vie. Cette opération s’inscrit dans le projet cœur de ville avec près de 600.000 €. On continuera à vous soutenir. »

Annie Duval-Petrix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici