La Région Normandie signe un projet de financement avec l’agglomération du Pays de Dreux

0

Hervé Morin, président de la Région Normandie, Gérard Hamel, président de l’agglomération du Pays de Dreux, se rencontrent à Nonancourt pour signer un contrat de territoire en compagnie de nombreux élus.

« Les signataires étaient accueillis dans la mairie de Nonancourt, en Normandie », précisait Éric Aubry, maire de la commune. « Nous signons aujourd’hui le protocole d’accord préalable au contrat de territoire 2017-2021 entre la Région Normandie et l’agglomération du Pays de Dreux. Un protocole qui traduit notre volonté commune et réciproque d’accompagner des projets au bénéfice des communes d’Ezy-sur-Eure, d’Ivry-la-Bataille et de Nonancourt qui sont devenues membres de l’agglomération depuis le 1er janvier 2017 », expliquait Gérard Hamel. Ces communes comptent au total 8.300 habitants et, du fait de leur situation géographique, comportent des fonctions de centralité stratégique pour le développement de notre bassin de vie et d’emploi ». La Région Normandie s’engage à accompagner 9 projets d’investissement en un soutien financier de 1,4 million d’euros dont 930.000 € au titre du Fonds Régional d’Aménagement et de Développement du Territoire (FRADT) et 470.000 € au titre des crédits sectoriels. Ces 9 projets vont représenter un montant total d’investissement de 6.835.000 €. Le contrat de territoire signé entre la Région et l’intercommunalité a pour objet de financer des projets communaux qui s’inscrivent dans les axes prioritaires de la Région autour du tourisme, la culture, la santé pour lutter contre désertification médicale et la revitalisation des cœurs de bourgs. « Trois nouvelles communes de l’Eure nous ont rejoint au premier janvier 2018 : La Madeleine-de-Nonancourt, Louye et Saint-Georges-Motel. L’agglomération du Pays de Dreux compte désormais six communes normandes regroupant 11.000 habitants, soit près de 10% de la population de l’agglomération. Je ne doute pas que, dans le même état d’esprit constructif, la Région Normandie prendra en compte leurs projets et saura leur ouvrir ce contrat », poursuivait Gérard Hamel. « Cet engagement de financement de la Région Normandie vient clarifier une situation complexe pour ces communes qui sont membres d’une agglomération située dans l’Eure-et-Loir, dont le siège est dans la Région Centre-Val de Loire, alors qu’elles sont dans le département de l’Eure, en Région Normandie ». C’est avec humour qu’Hervé Morin a pris la parole affirmant : « Nous remarcherons vers le sud pour à la reconquête des territoires. Nous allons agrandir l’espace normand et la première cible sont les plateaux riches de la Beauce. J’aime entendre que nous sommes plus généreux que la Région Centre. Nous faisons un effort considérable sur les contrats de territoire, nous leur consacrons 300 millions d’euros. Un effort destiné à soutenir les territoires pour leur développement, leur requalification, reconfiguration et redonner de l’attractivité aux centres-villes. Nous souhaitons ouvrir des financements sur des champs nouveaux, des projets novateurs, des projets qui peuvent parfois surprendre mais apportent de la valeur à un territoire », affirmait Hervé Morin. Le contrat signé ce vendredi inclut une clause sociale pour faciliter l’accès à la commande publique des petites et moyennes entreprises locales. Quatre apprentis seront recrutés pendant la durée du contrat, un par commune et un pour l’agglomération. L’agglomération va adhérer à l’agence Normandie attractivité.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici