Une retraite bien méritée pour Zahra Bekkouche

0

Responsable de la bibliothèque Jacques Brel de Vernouillet depuis dix-sept ans, Zahra Bekkouche a fait valoir ses droits à la retraite depuis le 1er septembre. Elle est remplacée par Nathalie Simoes.

Zahra Bekkouche est née en France mais à la retraite de son père elle rejoint l’Algérie et y poursuit ses études. De 1973 à 1978, elle est maitresse d’internat au lycée Pasteur d’Oran et de 1981 à 1984, Zahra Bekkouche est responsable de la cellule d’enquête sur le terrain du service des émissions pour la jeunesse à la radiotélévision algérienne. En 1985, elle retraverse la Méditerranée pour s’installer à Bondy dans le 93 où elle occupera le poste de sous-bibliothécaire auxiliaire de 1985 à mai 1991. C’est à Verneuil-sur-Avre que Zahra Bekkouche poursuit sa carrière, de 1991 à 1995, en tant qu’adjointe de direction responsable de la jeunesse, puis elle gravit les échelons et rejoint la bibliothèque Jacques Brel à Vernouillet en 2001. Elle a fait valoir ses droits à la retraite le 1er septembre dernier. Elle est très vite partie en voyage dans sa deuxième patrie l’Algérie.

A l’occasion d’une cérémonie conviviale en présence des élus locaux et de ses anciens collègues, Daniel Frard, maire de la commune, a longuement retracé la carrière vernolitaine de Zahra Bekkouche en rappelant la diversité des actions qu’elle a menée pendant 17 ans à la bibliothèque Jacques Brel : « Zahra s’est occupée de la gestion de la bibliothèque et de l’équipement public mais pas seulement. Elle a mis en place plusieurs projets intéressants, certains à destination des jeunes (les coins lecture…), des expositions culturelles et des rencontres dédicace avec différents auteurs. Ensuite des activités diverses et variées comme le club des lecteurs du samedi matin en autogestion, l’ouverture sur l’extérieur et en particulier le milieu scolaire de Vernouillet au travers du travail avec l’école Jules Vallès, sa présence l’été à Vernouillet-Plage. Vous avez fait en sorte que la lecture soit présente partout sur notre territoire. Le salon photo et ses extensions ainsi que les marionnettes du monde. Cette bibliothèque a une âme et on le doit à Zahra. »

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici