Le Secours populaire est installé dans ses murs

0

Après des années d’interrogations, le Secours populaire s’est installé dans ses murs, avenue Winston Churchill à Dreux. Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, était en visite dans les nouveaux locaux.

Bernard Saliou, président départemental du Secours populaire et membre du comité national, est encore sous le coup de l’émotion. Fini les hangars truffés de courants d’airs où s’amoncelaient meubles, vêtements, vaisselle et autres marchandises. Fini les bureaux exigus, humides et mal chauffés. Les locaux du boulevard Delescluze, occupés par le Secours populaire depuis 2000, font partie du passé. Le Secours populaire a désormais pignon sur rue. Il vient d’emménager dans des locaux spacieux, clairs, fonctionnels et confortables au 7, avenue Winston Churchill, dans l’ancien bâtiment de la Lyonnaise des eaux. Les 35 bénévoles peuvent ainsi recevoir les 945 familles inscrites sur la liste des bénéficiaires. « Cela représente 2750 personnes dont 87 personnes isolées, précise Bernard Saliou. Nous avons des besoins importants en alimentation sur le Drouais. Nous demandons aux personnes en difficulté de venir nous voir avant l’expulsion ou la survenue de gros problèmes. En proposant des colis alimentaires à 5,50€ selon les points calculés en fonction du nombre de personnes par famille, nous pouvons aider et éviter d’aller plus avant dans la précarité. Avec cette contrepartie financière, nous pratiquons une solidarité citoyenne ». Le déménagement s’est passé sans encombre. Les gens avaient des habitudes là-bas qu’ils ont reprises ici. Nous avons même de nouveaux venus qui habitent sur ce plateau de la ville. Pas une famille n’a manqué d’approvisionnement, nous avons fonctionné pendant deux semaines sur les deux sites », précise le président. Un vaste bâtiment, avec des bureaux à l’étage, une salle de réunion, une salle de stockage. Au rez-de-chaussée, on trouve l’accueil pour le public, une salle réservée à l’alimentaire, une pour les vêtements, une pour la vaisselle et une autre pour les meubles. Bénévoles et bénéficiaires ne tarissent pas d’éloges sur l’endroit. C’est bien plus confortable et plus agréable, on peut disposer les articles à vendre d’une manière beaucoup plus attrayante », explique la responsable du rayon vaisselle car il ne faut pas oublier que c’est grâce à la boutique solidaire et aux achats faits par le public que le secours populaire peut aider les familles dans le besoin. « Notre boutique est alimentée par les dons des particuliers mais aussi par la générosité de nombreuses entreprises qui nous donnent des matelas, des vêtements, des jouets, des trousses de maquillage et bien d’autres choses qui peuvent parfois se retrouver au pied d’un sapin de Noël ou tout près d’un gâteau d’anniversaire. On peut faire plaisir à petits prix avec un achat solidaire », rappelle Bernard Saliou. « Pour en arriver là, il nous a fallu de la persévérance pour convaincre les membres du Secours populaire, le président et son trésorier, Louis Papillon, de devenir propriétaires. Ensuite, beaucoup de diplomatie pour négocier un prix qui pouvait coller avec les finances de l’association », explique Wassim Kamel. L’aventure n’est pas terminée, des meubles sont encore stockés dans des conteneurs et dans un entrepôt sur Vernouillet qui grève le budget. « Pour pallier à cela, un permis de construire pour un nouvel entrepôt de stockage de 300 m2 a été déposé. Il viendra s’ajouter au 470 m2 du bâtiment principal. Nous devrions l’inaugurer début décembre », explique Wassim Kamel. Bernard Saliou est serein, avec son équipe, ils vont pouvoir entamer la campagne Pauvreté précarité du Secours populaire et préparer Les Pères-Noël verts.

Annie Duval-Petrix

Le Secours populaire, 7, Avenue Winston Churchill à Dreux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici