Six professeurs drouais découvrent le système Erasmus+

0

Le dispositif Erasmus+ permet aux enseignants d’aller à la découverte du système éducatif proposé dans plusieurs pays européens. Six pionniers de trois lycées drouais reviennent de Pologne et du Danemark.

Le projet prévoit de faire partir 45 enseignants de trois lycées drouais : Rotrou, Edouard Branly et Maurice Viollette sur deux ans. « Les enseignants travaillent sur trois thèmes : les ambitions, le climat scolaire et le travail avec le numérique dans six pays européens (Italie, Allemagne, Pologne Danemark et Espagne) où nous avons des lycées partenaires. C’est une première dans le Drouais », explique Marc Chartrain, proviseur adjoint du lycée Rotrou, pilote du projet. « Les séjours Erasmus+ s’effectuent sur trois jours sur le temps scolaire et le reste pendant les vacances d’automne, d’hiver et de printemps sur la base du volontariat », souligne Marc Chartrain. Nathalie Rodes, professeur de biotechnologie au lycée Maurice Viollette, Franck Gressin, professeur d’histoire-géographie et Raphaèle Blaix, professeur de lettres au lycée Rotrou, ont été reçus au lycée Karl Marcinkkowski à Poznan, en Pologne. « C’est un lycée international où les élèves parlent le français. Beaucoup de choses sont différentes : la façon de s’adresser aux élèves en langue étrangère, la durée des cours, les pauses déjeuner quasi inexistantes, les cours qui se terminent en milieu d’après-midi, les échanges entre les professeurs et les élèves qui se déroulent dans un cadre respectueux », confient les enseignants. « Le système éducatif polonais prévoit un cumul de points au collège qui permet de choisir le meilleur lycée pour passer le meilleur Bac et ensuite intégrer la meilleure université ». En Pologne, la scolarité est gratuite, gérée par la ville et les dotations de l’État. Les cours du soir sont payants. C’est le directeur de l’établissement qui recrute les enseignants. Par contre, pas de sécurité de l’emploi. Si une classe ferme ou un cours est supprimé, l’enseignant perd son emploi. « Une réforme est en cours, l’école primaire va accueillir les élèves de 6 ans à 14 ans et débouchera directement sur le lycée. Cette année, les classes de sixième ont été supprimées », indique Franck Gressin.

Sophie Pysniak, professeur en maintenance industrielle au lycée Edouard Branly, Virginie Dupont, professeur de lettres au Lycée Maurice Viollette, et Jean-Rémy Matouchet, professeur en économie au lycée Rotrou, ont été accueillis à l’Eisbjerghus International Efterskole (EIS) de Norre Abby, petite commune située à deux heures de Copenhague. « C’est une école optionnelle qui n’existe pas en France », explique Sophie Pysniak, « une préparation à l’orientation, une école de la vie avec des cours le matin et des activités créatives et sportives l’après-midi, située entre le collège et le lycée. Les élèves âgés de 15 ans doivent choisir l’un des 5 voyages organisés avec des établissements partenaires chinois, espagnols, français, indiens et japonais. C’est une scolarité payante mais il n’y a pas de diplôme. Le Danemark prône le bien-être de chacun, c’est le premier pays au monde en matière de qualité de vie ». Ces six professeurs euro-chanceux sont ravis de leur expérience et leurs impressions sont consultables sur le padlet erasmus+, sur le site du lycée Rotrou.

A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici