Une première pierre qui fédère les territoires

0

La pose symbolique de la première pierre du futur espace multifonctions de Luray a réuni bon nombre d’élus de tous bords politiques dont le président de la Région Centre-Val-de-Loire, François Bonneau.

C’est toujours un moment historique que celui de la pose d’une première pierre surtout s’il s’agit d’un bâtiment public. Un cylindre dans lequel sont glissés quelques mots et pour l’occasion quelques euros sortis tout droit des poches des participants, le tout scellé avec dextérité et pour la postérité par une gâche de ciment tout frais par des mains expertes en la matière. En présence de Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, François Bonneau, président de la Région Centre-Val-de-Loire, Jacques Lemare, vice-président du Conseil Départemental, Gérard Hamel, président de l’Agglomération, Valentino Gambuto, conseiller régional, et de nombreux élus, Alain Fillon, maire du village, a entrepris la pose de la première pierre de ce projet initié en 2012. « La construction de ce futur équipement était rendue nécessaire du fait des nuisances sonores, des difficultés de stationnement engendrée par la salle polyvalente actuelle devenue par ailleurs peu esthétique », rappelait le maire. Le nouvel espace sera un formidable outil qui permettra à la population de se rencontrer à travers de nombreuses activités municipales associatives, culturelles, sportives et privées. Quatre ans de réflexion ont été nécessaires pour mettre en adéquation le projet avec le droit du sol (urbanisme PLU), l’acquisition de la réserve foncière, trouver un plan de financement équilibré sans mettre en péril les finances de la commune tout en recherchant les subventions. « Nous avons réalisé ce projet en étroite collaboration avec la municipalité, le cabinet d’architectes Bridet de Chartres et les associations », précisait Alain Fillon. L’espace multifonctions, de 600 m2, sera modulable en fonction des différents types de manifestations publiques ou privées qui s’y dérouleront. Le coût global de l’opération est de 2,3 millions d’euros TTC avec un taux de subvention de 70% (290.000 € de l’État, 514.000 € du département et 380.000 € de la Région). « En participant à hauteur de 1 million d’euros dont 700.00 € d’emprunt auprès de la Caisse d’Épargne, qui soutient ce projet, et 300.000 € d’autofinancement, notre commune n’a pas renoncé à investir en ces temps mêmes difficiles. Il s’agit là d’un chantier d’envergure, le plus important qu’ait connu notre commune depuis son existence », indiquait Alain Fillon. Rendez-vous dans un an pour l’inauguration.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici