Un village aux couleurs estivales

0

Le Parc Marie-Amélie de Dreux s’est vêtu de couleurs estivales durant le week-end du 8 et 9 juillet dernier. Cette fête a permis de réunir tous les quartiers de Dreux.

La pluie n’est pas passé loin, mais a épargné les festivités qui se sont déroulés au Parc Marie-Amélie, le samedi et le dimanche après-midi. Pour cette manifestation, la ville de Dreux a acheté cinq cent parapluies qui ont été suspendus en l’air à travers le parc, accompagnés de quatre-vingt lampions réalisés par les membres de l’Odarpa et des décorations sur les arbres du parc. « C’est une première en France, le principe des parapluies dans un parc, nous allons faire en sorte qu’ils restent suspendus ici tout l’été » précise Josette Philippe, adjointe à la ville de Dreux en charge de la jeunesse et de la vie des quartiers. Les animations ont donc commencé le samedi à 14h, autour de la culture urbaine, représentée à travers plusieurs disciplines comme le break dance et le hip-hop, il y avait aussi des initiations et des démonstrations de trottinette, du VTT trial, et du BMX. Jean-Philippe Chabosy proposait une initiation à la Batucada pendant qu’un DJ de l’association Break Eure était présent tout l’après-midi. Pour le dimanche c’était un après-midi placé sous le signe de la famille, pour l’occasion la compagnie Ébullitions à initier les petits mais aussi les grands aux bulles de savons géantes, une animation qui n’a pas désemplie de tout l’après-midi. Il y avait aussi un stand de maquillage, de la pêche à la ligne, des chamboule tout et d’autres jeux que l’on trouve lors d’une kermesse. Rachid Hachiri était aussi présent pour réaliser les caricatures des visiteurs qui le souhaitaient. Le service vie locale a également animé une kermesse et à partir de 15h le Jazz Manouche était au rendez-vous avec la compagnie La Guinche sur sa scène à roulettes. Se restaurer était possible dans le parc, avec la présence du Food Truck de Cathy Crêpes. Les festivités se sont terminées à 18h juste avant que la pluie n’arrive sur la ville.

Charlyne Didelot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici