Olivier Marleix, apprenti joaillier pour la Semaine Nationale de l’Artisanat

0

La Semaine Nationale de l’Artisanat, organisée par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat, a eu lieu du 3 au 9 juin.

Cette semaine, dédiée à l’artisanat, a pour objectif de rappeler l’importance des entreprises de l’artisanat dans la création de richesses, mais aussi de montrer qu’il y a de nombreuses opportunités de carrières dans l’artisanat. Durant cette semaine, plusieurs événements sont mis en place sur toute la France, comme des portes ouvertes, des visites d’entreprises ou encore des démonstrations pour découvrir des métiers, inconnus pour certains. La Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Eure-et-Loir, a, quant à elle, participé à l’opération « Artisan d’un jour ». Cela consiste à proposer à une personnalité du monde politique, économique, médiatique ou culturel, de découvrir l’artisanat d’une manière concrète, en s’initiant au métier et au savoir-faire de l’artisan, qui devient professeur d’un jour. Du côté de l’Agglo du Pays de Dreux, Olivier Marleix, député de la 2ème circonscription d’Eure-et-Loir, s’est prêté au jeu, en découvrant le métier de joaillier. C’est à Anet que le député a pratiqué, dans la jolie bijouterie de Hélène Ragot ouverte depuis bientôt deux ans. Accompagné de Michel Cibois, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Eure-et-Loir, le député a pris place au fond de la boutique, dans l’atelier de la bijoutière. Sa mission ce jour-là, concevoir une bague en argent de la collection inédite en hommage à Diane de Poitiers, un bijou orné de l’emblème de cette dernière, les croissants de lune. Olivier Marleix a ainsi été initié à toutes les étapes de fabrication, avec beaucoup de concentration et de détente, dans ce moment de partage. Il a pu découvrir un outillage diversifié portant des noms d’antan et apprécier d’avoir réalisé un bijou de ses mains. « C’est vraiment un métier artisanal comme autrefois, un savoir-faire qui vient de loin, et on ne se rend pas forcément compte du travail qu’il y a derrière. » raconte le député. Après une belle heure de travail, Hélène Ragot était satisfaite de la réalisation de son apprenti d’un jour.

Charlyne Didelot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici