Une page se tourne au Black Bird

0

Après avoir créé et dirigé le Black Bird pendant plus de 20 ans, Etienne Bodineau a décidé de passer la main. De nombreuses personnalités, clients et amis, étaient présents samedi, pour partager ce moment chargé d’émotion.

Cest en 1998 qu’Etienne Bodineau avait acheté cet établissement, dans les locaux de « Maître Corbeau », un restaurant étoilé au Michelin. « J’ai voulu en faire un pub bistronomique et c’était un sacré défi, presque une aventure » a-t-il rappelé.
Un défi qui va être très vite relevé puisque l’endroit va rapidement devenir un restaurant au décor et à la cuisine raffinés, proposant des animations de qualité tous les week-ends. La cuisine, le maître des lieux connaissait bien, pour avoir fait ses classes à la « Marigotière », dans l’Eure, chez les « sœurs Tatin », en Sologne, puis exercé en qualité de chef de cuisine aux « Bouffes Parisiens », avant d’ouvrir son premier restaurant, le « Cheval Blanc », à La Chaussée d’Ivry. Les clients et quelques personnalités bien connues dans la région, vont venir régulièrement déguster la Saint-Jacques aux pleurotes, la belle sole meunière ou les plats « canailles » comme la tête de veau ou les rognons flambés. La qualité de la cuisine, la décoration « so british », l’ambiance feutrée et le talent des artistes présents le week-end vont très vite séduire la clientèle. « Le Black Bird, c’est une équipe de 15 personnes, c’est environ 40 000 clients par an, avec beaucoup d’habitués. C’est avec une très grande émotion que je quitte cet établissement dans lequel je me suis tant investi. Néanmoins, je suis très fier d’avoir créé un pub aussi réputé dans une petite ville comme Ezy-sur-Eure, alors que personne n’y croyait, et ému de voir que mon fils m’a suivi dans cette aventure, en devenant le chef de cuisine du « Black Bird » a déclaré Etienne Bodineau. Martine Rousset, vice-présidente de l’Agglo du Pays de Dreux et maire d’Ezy-sur-Eure à l’ouverture du Black Bird a rappelé l’aventure que constituait l’ouverture de ce pub avec les nombreuses contraintes qui ont jalonné le parcours de son propriétaire, avec la loi anti-tabac, les problèmes de voisinage… « Il a beaucoup investi pour que tout soit aux normes. Il a surtout beaucoup travaillé. Le pub, c’est son patron, un véritable chef d’orchestre. Ici, on mange très bien et on peut passer une très bonne soirée, en toute tranquillité. Grâce à lui, le Black Bird a une notoriété qui participe au rayonnement de notre vallée. Bravo ! » a lancé Martine Rousset, avant d’insister sur l’école de formation qu’a constitué le Black Bird, avec des jeunes talents comme Julien, Jordane et Guillaume, finalistes au niveau départemental et même national dans les concours de cuisine, de desserts ou d’apprentis serveurs. Pascal Lehongre, président du conseil départemental a également félicité Etienne Bodineau, « quelqu’un de généreux, dont la réussite tient uniquement à ses qualités et à son travail acharné ». C’est Robert Tahar, un restaurateur du secteur, qui va prendre la suite au « Black Bird, « en s’inscrivant dans la continuité de ce qu’a fait Etienne ». 

M TA VILLE

Black Bird Pub à Ezy-sur-Eure.

15, rue Maurice Elet.
Contact : 02 37 64 64 64.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici