Le salon des vins et de la gourmandise offre de belles découvertes

0

Servir pour une bonne cause, les membres du Lions Club Dreux Doyen et leurs épouses œuvrent chaque année depuis six ans à la réalisation du salon des vins et de la gourmandise au profit de l’association Enfants Cancers et Santé.
Cette année encore le choix avait été judicieux. Alsace, Anjou, Beaujolais, Bourgogne, Bordeaux, Côtes du Rhône et du Roussillon, mais aussi Muscadet, Quincy, Calvados et Champagne ont ravis les visiteurs soucieux de découvrir de nouvelles saveurs. « Nous veillons à ne présenter qu’un seul vigneron par appellation », explique Jean Chaudat des Lorances, membre du Lions Club Dreux Doyen, ancien vigneron et cheville ouvrière de la manifestation. Les gourmandises offraient souvent un mariage parfait avec les crus proposés. Fromages de chèvres, escargots, foies gras, pâtisseries, salaisons, miel et safran pour la plupart produits du terroir ont séduit un public amateur de qualité. Bernard Dreux, un amoureux de Mécano, habitué des salons et expositions spécialisé dans ce jeu de construction, avait apporté un funiculaire avec ascenseur, une locomotive à vapeur et quelques jolis objets. Guidés par Jean-Pierre Le Feu, président du Lions Club Dreux Doyen, Gérard Hamel, maire de Dreux, président de l’Agglomération, Daniel Frard, maire de Vernouillet, et de nombreux élus ont parcourus les allées du salon à l’occasion d’une inauguration tout en convivialité. Les épouses des membres du Lions Club Dreux Doyen participent amplement à l’organisation de la manifestation à l’occasion du repas du samedi soir, toujours complet, avec ses cent-vingt convives. « Nos épouses confectionnent le repas avec les produits des exposants », indique Jean Chaudat des Lorances. « L’Agora de Vernouillet se prête parfaitement à notre manifestation. Nous y sommes accueillis gracieusement et la ville met tout en œuvre pour soutenir notre action en faveur de l’association Enfants Cancers et Santé », rappelait Jean-Pierre Le Feu. L’association, reconnue d’utilité publique depuis 2005, a pour mission de permettre aux équipes médicales de trouver des traitements là où il n’y en a pas encore et financer plus de projets de recherche pour améliorer les traitements existants. Un enfant sur 440 est atteint d’un cancer ou d’une leucémie, 20% ne survivent pas », rappellent les responsables. Le financement initial accordé par Enfants Cancers et Santé pour le personnel de recherche clinique a pu être pérennisé de façon institutionnelle dans le cadre du Plan Cancer. En s’engageant durablement aux côtés de la SFCE (Société Française de lutte contre les Cancers et les leucémies de l’Enfant et de l’adolescent), Enfants Cancers et Santé donne les moyens à la communauté scientifique de mener son travail de recherche contre les cancers et leucémies de l’enfant et de l’adolescent.
A.D.-P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici