Vie locale

La Région et l’Agglo au chevet des très petites entreprises


Hervé Morin, président de la Région Normandie, est venu jeudi à Evreux, où il a signé la convention « Impulsion Relance Normandie » avec Guy Lefrand, président de l’Agglo Evreux Portes de Normandie (EPN).

« L’EPN fait partie des 70 intercommunalités (sur 71) et de toutes tendances politiques confondues, qui ont signé cette convention, ce qui constitue un beau message d’engagement collectif » a précisé Hervé Morin, qui se dit prêt à « mettre le paquet pour sauver le maximum d’entreprises ». Le nouveau dispositif a vocation à compléter ce que l’Etat a déjà mis en place pour les entreprises dont le chiffre d’affaires a fortement baissé, mais aussi à venir en aide à des entreprises qui ne sont pas aidées pour l’instant, notamment celles qui ont moins d’un an d’existence et dont certaines sont en grande difficulté. Le plan « Relance Impulsion Normandie » représente un engagement de 739 000 euros, financé à hauteur de 443 000 euros par l’EPN, et 296 000 euros par la Région. Ces fonds sont dédiés aux acteurs économiques exclus du Fonds National de Solidarité (FNS). Les très petites entreprises (TPE) seront donc éligibles à ce dispositif, et percevront une subvention de 1 000 euros (entreprise sans salarié) ou 1 500 euros (entreprise ayant 1 ou 2 salariés). « La Région est déjà très engagée et elle contribue au FNS Etat-Région à hauteur de 25 millions d’euros. Nous allons également mettre en place dans les prochains jours des fonds d’avance remboursables de 5 000 à 20 000 euros, dédiés aux entreprises comptant de 1 à 10 salariés » a ajouté Hervé Morin. « Nous nous félicitons de ce nouveau dispositif solidaire. Au niveau de l’EPN, nous étions déjà fortement engagés sur de l’accompagnement aux commerces et aux TPE. Il y a un réel engagement collectif et cela pourra peut-être recréer un vrai contrat social. Il faut que cela suive sur le plan économique. Nous avons rencontré 10 grandes entreprises de notre secteur et elles doivent réussir 80% de leur objectif cette année. Nous allons faire en sorte de leur donner le maximum de travail puisque nous sommes autorisés à attribuer des marchés. Il est préférable que les entreprises vivent de leur travail » a notamment déclaré Guy Lefrand. 




Louis Leprêtre
12/05/2020