EPN : la zone Long Buisson 3 est sur les rails


Réunis mardi 13 octobre à la Halle des Éxpositions, les élus de l’Agglo d’Évreux Portes de Normandie (EPN), ont voté à une large majorité la création de la zone d’activités Long Buisson 3, qui s’étalera sur 60 hectares.

Guy Lefrand, président de l’EPN, a rappelé que le projet datait de 2015, et qu’il avait fait l’objet « d’une large concertation » avec Guichainville, Melleville et Évreux, les communes concernées. « Nous avons un déficit foncier économique majeur. Il faut anticiper, car c’est le maître mot dans l’activité et l’attractivité économique. Il s’agira d’un aménagement durable et exemplaire » a assuré le président de l’EPN. Xavier Hubert, vice-président en charge de l’aménagement du territoire, a détaillé un projet « qui doit accueillir, outre un complexe aqualudique, des activités de PME et PMI, sans commerces particuliers donc sans concurrence avec les commerces d’Évreux. L’implantation sera cohérente avec des accès négociés, des axes routiers mais aussi des voies douces, des études sur le bruit… C’est un très beau projet qui devrait déboucher sur la création de 2 000 emplois » a souligné Xavier Hubert, rappelant que les conseils municipaux des trois communes concernées par l’implantation de la ZAC avaient voté favorablement en 2015, et confirmé leur vote début 2020. L’opposition à ce projet existe et des membres du collectif Vigilance citoyenne des Portes de Normandie s’étaient positionnés à la porte de la Halle des Expositions pour distribuer des tracts, évoquant notamment « un projet démentiel, qui va coûter très cher et nous engage sur au moins 12 ans ». En séance, c’est Guillaume Rouger, conseiller d’opposition (LREM), qui a pris la parole pour s’opposer au projet, citant « ses conséquences en matière d’artificialisation des sols », et, selon lui, « la possibilité d’intégration de surfaces commerciales ». Le conseiller a estimé que le vote de ce projet constituait une « faute politique » et invité ses collègues à voter contre, avant de proposer « de remettre le dossier sur la table ». Timour Veyri, conseiller d’opposition (PS), a abondé dans le même sens, évoquant « un dossier stratégique qui doit être mûrement réfléchi. C’est un projet du passé qui présente des faiblesses et qui ne correspond pas au développement économique dont nous avons besoin ». Les deux opposants de Guy Lefrand lors des dernières élections municipales, ont réclamé un vote à bulletins secrets. Xavier Hubert a défendu son projet : « nous voulons attirer des activités économiques mais elles ne sont pas encore là et nous devons être prêts à les accueillir, plutôt que de prendre du temps. Nous avons pris 5 ans pour avoir un dossier qui tienne la route et il ne faut pas perdre plus de temps. Les concurrents n’attendent pas ! Attendre serait une faute majeure » a assuré le vice-président de l’EPN. Guy Lefrand est également intervenu avant le vote : « on a vraiment l’impression que nous découvrons le sujet, alors que c’est vous-mêmes et vos collègues qui avez voté ce projet de zone d’activités. Dans un secteur aussi important, j’aurais espéré mieux que cette opposition systématique ». Les conseillers d’opposition n’ont pas rallié le tiers des conseillers, soit 36 voix, et le vote ne s’est pas fait à bulletin secret. Le projet a été voté avec 81 voix pour, 18 contre et 7 abstentions.



Louis Leprêtre
28/10/2020