Vie locale

1 350 mousquetons réfléchissants et lumineux pour les élèves de l’agglo

Rédigé le 12/09/2019
Annie Duval-Petrix


Il y a du nouveau en matière de sécurité pour les élèves qui empruntent les bus scolaires. L’agglomération distribue des mousquetons réfléchissants et lumineux aux élèves de maternelles jusqu’au CM2.

Jacques Lemare, vice-président de l’Agglomération du Pays de Dreux en charge des transports, y tient beaucoup. « La sécurité pour les écoliers qui empruntent les cars scolaires est notre principal souci ». En cette première semaine de rentrée, c’est avec Dominique De Vos, maire de Charpont, présidente du regroupement pédagogique de Mézières-en-Drouais, Ouerre, Charpont et Écluzelles qu’il a choisi de distribuer les mousquetons réfléchissants et lumineux à la sortie de l’école maternelle de Mézières. Les deux élus ont accroché un à un les mousquetons sur les sacs à dos des enfants à la montée du car. « En milieu rural, en hiver, beaucoup d’élèves se déplacent dans les rues ou en bordure de routes, parfois sans trottoirs et mal éclairées, sur le trajet allant de leur domicile à l’arrêt du car. Nous n’avons jamais eu d’accidents mais il vaut mieux prévenir que guérir. Nous avons pensé qu’il serait bon de rendre ces enfants visibles des automobilistes en les équipant d’un mousqueton réfléchissant et lumineux qui clignote. 1 350 mousquetons ont été distribués dès les premiers jours de la rentrée. L’opération a coûté environ 1 000 €. « Nous transportons environ 7 000 élèves de la maternelle au lycée sur les 81 communes de l’agglomération », indique Jacques Lemare qui tient à rappeler : « Pour les élèves de maternelles jusqu’au CP inclus, un adulte doit impérativement être présent à la descente du car scolaire. Les élèves du CE1 au CM2 ont la possibilité de rentrer seuls sur autorisation écrite des parents. En cas de non-respect de ces consignes, l’enfant est déposé en garderie avec l’accompagnatrice, en mairie, en gendarmerie ou chez le transporteur. Une amende de 16 € sera réclamée aux parents. En cas de récidive, l’enfant pourra être exclu des transports scolaires ». Une soixantaine d’accompagnateurs ont été formés par l’agglomération pour les élèves de maternelle et du primaire pour assurer leur sécurité lors des trajets en car. Ils ont reçu un guide de sécurité, rappel des bonnes pratiques et gestes de premiers secours. Les cars sont connectés. Depuis l’année dernière, grâce à l’application pour smartphone PYSAE les parents peuvent suivre les cars en temps réel. L’application alerte des retards éventuels et des incidents de parcours.  « Pour plus de sécurité, le marquage au sol du parking du champ de foire a été refait. Matin et soir, chaque jour, une quarantaine de bus transitent par ce parking ou 2 000 collégiens et lycéens viennent prendre leur transport scolaire. Cette année, 606 jeunes ont souscrit au Pass Linéad au prix de 15 € pour l’année qui leur permet de voyager sur tous les trajets autant qu’ils le souhaitent, toute l’année sauf pendant les vacances d’été », rappelle l’élu. Pour l’heure on peut dire que la rentrée s’est bien passée, les inscriptions en ligne ont largement contribué à faciliter les choses.