Vie locale

Vaste programme de travaux au collège Jean Rostand

Rédigé le 23/09/2019
M Ta Ville


Construit en 1971 dans le quartier Saint-Michel, le collège Jean Rostand est l’un des plus anciens collèges du département. Partiellement restructuré en 2011, c’est une deuxième phase de travaux qui a été lancée fin août, qui permettra de reconfigurer le site et de livrer des bâtiments modernes et fonctionnels.

Pascal Lehongre, président du conseil départemental, a posé symboliquement la première pierre, avec deux élèves de la section SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté). Le chantier, d’un montant de 16,8 millions d’euros, comprendra plusieurs phases qui s’étaleront jusqu’à la rentrée 2021.
Le président du Département a rappelé « qu’un plan départemental massif de 172 millions d’euros était consacré à la restructuration ou à la reconstruction des collèges de l’Eure, pour la période 2015 / 2021 ». Présent à l’inauguration, Guy Lefrand, maire d’Évreux et président de l’Agglo « Évreux, Portes de Normandie », s’est félicité qu’après cette restructuration « aucun élève de la ville ne pourra se trouver dans un établissement de type Pailleron ». Il est vrai qu’après la fermeture du collège Pablo Neruda, Jean Rostand était le seul établissement scolaire de ce type, et de sinistre mémoire. Les travaux vont démarrer avec la préparation du chantier et l’installation de bâtiments modulaires provisoires dédiés à l’administration. Durant l’été 2020, interviendront la construction des locaux administratifs, des classes SEGPA, de la chaufferie et du CDI. La construction des classes, des logements et du parking sera réalisée de septembre 2020 à août 2021, et celle de la cour et l’aménagement du parvis interviendront avant la rentrée 2021. La conception du nouveau collège se veut résolument novatrice, notamment avec une chaufferie au bois, la production d’eau chaude à partir de l’énergie solaire, la vidéo-surveillance… Pendant les travaux, la vie scolaire va s’organiser à l’arrière du bâtiment. Les responsables de l’établissement se disent confiants car tout a été murement réfléchi, en particulier au niveau de la sécurité, de l’entrée et de la sortie des collégiens. « C’était un établissement d’un autre âge et je suis heureux de voir sa reconstruction commencer » confie un professeur.