Vie locale

André Cochelin ne se représente pas

Rédigé le 15/10/2019
Annie Duval-Petrix


Maire de Sainte-Gemme-Moronval, depuis 2008, André Cochelin avait déjà fait trois mandats en tant qu’adjoint de Robert Rios-Castro. À 69 ans, il décide de ne pas se représenter aux élections municipales de 2020.

« C’est mon cinquième mandat en tant qu’élu dont deux en tant que maire. Il est incontestable qu’il y a un peu d’usure. J’ai décidé d’arrêter avec le sentiment d’avoir rempli ma mission. J’arrive à un âge où il faut que je me pose les bonnes questions. Je ne voudrais pas faire le mandat de trop », explique André Cochelin. Le maire sortant emprunte une image bucolique pour justifier le renouveau : « Je me suis promené dans certaines communes de l’agglomération ou dans le cadre du Syndicat du Bassin Versant des 4 Rivières (SBV4R) dont je suis le président et j’ai vu plein de belles choses qui ont été faites. Je me dis ça, ce n’est pas fait sur ma commune. Ce qui m’amène à penser qu’il faut un regard neuf. » Côté bilan, André Cochelin revient sur les réalisations en voirie, avec notamment la liaison douce entre Sainte-Gemme et Moronval, l’équipement de l’école en numérique, l’installation d’un centre de loisirs en partenariat avec l’Association Sportive et Culturelle de Mézières pour les jeunes. « Je pense aux panneaux numériques pour informer les habitants. La communication est une chose essentielle dans une commune, pour le quotidien comme pour les choses plus importantes à l’image de la restriction de l’usage de l’eau en période de sécheresse ». Le maire rappelle l’inauguration, en novembre, d’un local associatif petite enfance pour les assistantes maternelles et les parents. « Il s’agit d’un local aux normes d’un relais maternel. Il est tout spécialement destiné à l’association l’île aux enfants. Nous venons d’inaugurer le City stade de Sainte-Gemme-Moronval à destination des jeunes. Un espace de loisirs où chacun y trouve une activité sportive à pratiquer ». Au moment où André Cochelin annonce la fin de son engagement municipal, un chantier important devra débuter en novembre : « il s’agit de la construction de six logements sociaux plus un local destiné à une activité professionnelle en plein centre du village. Ces logements, pour lesquels j’ai des demandes de personnes âgées qui veulent rester à Sainte-Gemme ou des jeunes qui souhaitent quitter le domicile familial, devraient être livrés en 2020 ». Pour l’environnement et le cadre de vie, la commune dispose de deux vélos électriques prêtés par l’agglomération. Ils sont à disposition des habitants. « Je regrette qu’ils ne soient pas loués plus souvent. Je pars serein pour l’avenir de Sainte-Gemme, Françoise Borget, ma première adjointe, va monter une liste. Elle a toutes les compétences pour gérer la commune et je la soutiens ».