Vie locale

Agnès Pannier-Runacher en visite à Vernouillet


Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher effectue un tour de France des solutions qui marchent. Le 11 octobre, elle était en visite au Pass’Ages le pôle social des Vauvettes, à Vernouillet.

Avant de se rendre aux Artisanales de Chartres, vendredi 11 octobre, Agnès Pannier-Runacher s’est arrêtée à Vernouillet où elle a pu rencontrer les femmes de l’association Pépites. En compagnie de Sophie Brocas, préfète d’Eure-et-Loir, Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement Dreux et Daniel Frard, maire de Vernouillet, la secrétaire d’État a découvert un petit déjeuner à la mode vernolitaine composé de baghrir (crêpes marocaines aux mille trous), croissants, tartes aux pommes et biscuits aux amandes. Le tout concocté par les femmes de l’association Pépites. « C’est une association qui a pour vocation d’encourager des femmes, des invisibles des quartiers défavorisés qui sont confrontées à la pauvreté et à la précarité », expliquait Amina Alami, médiatrice sociale. Présidée par Ratiba Ziane, l’association accompagne une trentaine de femmes qui souhaitent exploiter leur savoir-faire vers la création de leur emploi en passant, si nécessaire, par une formation. « Nous agissons dans plusieurs domaines d’activité : la cuisine, l’esthétique, la coiffure, la couture, mais aussi dans l’aide à la personne comme la garde d’enfant », poursuivait la médiatrice. Les membres de Pépites procèdent d’abord à une détection avec leurs connaissances du terrain. « Nous les orientons vers les acteurs locaux comme BGE Ismer, France Initiative, ADIE ou la Chambre du Commerce et d’Industrie et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat », détaillait Amina Alami. Pépites participe ensuite à la promotion de leurs activités par le biais des réseaux sociaux et bientôt sur le site Pépites, actuellement en construction. Elle organise des évènements pour leur permettre de trouver de nouveaux marchés, lancer leur activité et la pérenniser. Dans les métiers de bouche, certaines sont déjà en micro-entreprises, elles signent des conventions avec des établissements qui leur prêtent leurs cuisines aux normes, comme l’association portugaise de Dreux et peut-être bientôt Le Cercle Laïque. D’autres vont se lancer dans diverses activités. Rachida est couturière. Diplômée et mère de cinq enfants, elle peine à trouver un emploi et rêve d’ouvrir sa boutique. Pépites l’aide à trouver une formation et l’accompagne dans ses démarches. Pour Christelle et deux de ses amies l’avenir se situe dans la création d’une MAM (Maison d’Assistantes Maternelles). Une piste est en cours pour trouver des locaux. Très à l’écoute, la secrétaire d’État a confié être là pour s’inspirer des solutions qui marchent mais aussi pour donner un coup de pouce, comme pour ce projet de Food truck cher à Sophie Brocas. « On peut mobiliser l’ensemble des Pépites qui sont dans les métiers de bouche sur un projet de Food truck qui leur permettrait de vendre leurs produits à Dreux, Vernouillet et dans les villages de l’agglomération. Le coût du projet s’élève à 50 000 €. Même avec un coup de pouce de la Ville, il faudra l’aide d’une banque. C’est vers France Active, une banque solidaire que la préfète avait aiguillé l’association mais ce fut sans résultat. « Je fais le tour de France pour repérer les idées qui marchent. Il y a des gens qui travaillent derrière vous pour vous donner un grand coup de pouce. Nous allons essayer de voir comment faire pour trouver des solutions rapides à des situations comme la vôtre. », a conclu la secrétaire d’État qui a ensuite assisté à une table ronde organisée par Sophie Brocas autour des acteurs de l’emploi sur le Drouais : Olivier Pré, directeur de la Maison de l’Emploi, Noreddine Elbé, responsable de l’insertion à Vernouillet, Mina Daoudi, directrice de la Mission locale, Nathalie Gaury, directrice de l’Afpa, Laure Chartier, déléguée de la préfète, et Anne-Marie Barbeau, directrice départementale de Pôle emploi.



Annie Duval-Petrix
24/10/2019