Vie locale

Mireille Le Lay décédée

Rédigé le 24/10/2019
Annie Duval-Petrix


Elle aimait la mode, l’élégance et elle était la joie de vivre malgré les blessures de la vie. Mireille Le Lay avait dynamisé le commerce drouais, dans les années quatre-vingt-dix, grâce à ses somptueux défilés de mode.

Son sourire, sa bonne humeur, sa blondeur resteront dans la mémoire des drouais. Mireille Le Lay incarnait l’image de P’tites Folies, sa boutique de prêt-à-porter haut de gamme, qu’elle a tant aimée et plus tard Fred Man, un magasin de prêt-à-porter hommes. Avant de s’épanouir dans le milieu de la mode et du commerce drouais, Mireille Le Lay avait commencé sa vie professionnelle, à l’âge de 14 ans, à la Reliure industrielle, rue Damars, à Dreux. Elle a exercé le métier de commerciale pour des encyclopédies, puis pour les maisons Phénix. Mireille Le Lay avait aussi travaillé à l’accueil à la mairie de Dreux mais un projet lui tenait à cœur, celui d’ouvrir une boutique de prêt-à-porter, à Dreux, ville où elle est née. Mireille Le Lay réalise son rêve en 1988 en ouvrant son premier magasin P’tites Folie, rue Rotrou. Elle traverse ensuite la rue pour s’installer au coin de la rue Saint-Pierre et de la rue Rotrou dans une superbe boutique à colombages sur deux étages avec un rayon mariage. Quelques années plus tard, elle ouvre un second magasin de prêt-à-porter pour hommes rue Saint-Pierre qu’elle baptisera Fred Man en hommage à son fils Frédéric, disparu tragiquement dans un accident de la route. Soutenue par une clientèle fidèle et passionnée par son travail, Mireille Le Lay se lance alors dans la promotion du commerce drouais et de la mode. Elle rassemble plusieurs enseignes drouaises et propose des défilés de mode qui rencontrent un vif succès. Un dernier déménagement réunira les deux magasins en un seul dans la Grande Rue. Mireille Le Lay y travaillera jusqu’à ce qu’elle décide de prendre sa retraite à l’âge de 70 ans, après une vie professionnelle bien remplie. Après trois ans, d’une courageuse lutte contre la maladie, Mireille Le Lay est décédée le 11 octobre avec, disait-elle, « la fierté de la réussite de son fils Benoit et son épouse Marie-Anne, boulangers-pâtissiers, installés à Dreux, et de l’amour que lui portaient ses deux petits enfants ».