Vie locale

Dreux aura ses Jardins du cœur


La Ville de Dreux a signé une convention avec les Restos du cœur, le 17 octobre, pour un projet d’insertion. Les Jardins du cœur verront le jour dès janvier 2020 sur les terrains situés derrière l’épicerie sociale, dans le quartier des Oriels.

Gérard Hamel, maire de Dreux, Sophie Willemin, conseillère municipale chargée des structures de solidarité, et Agnès Jaballah, présidente départementale des Restos du cœur, ont officialisé un projet dont l’idée avait été lancée il y a trois ans. À l’occasion de l’inauguration de l’épicerie sociale, aux Oriels, élus et responsables avaient émis l’idée de réaliser des Jardins du cœur autour de la structure. « Ces terrains ne sont pas constructibles à cause de la présence d’une ligne à haute tension. Autant qu’ils servent à une bonne cause mais je précise qu’il n’y a aucun danger à y travailler », indiquait Gérard Hamel. Pierre Marie, responsable des ateliers et chantiers d’insertion aux Restos du cœur, a tenu à remercier la municipalité pour la mise à disposition gratuite de ce terrain de 4 000 m2 et le financement des travaux d’aménagement. « Les Jardins du cœur de Dreux devraient ouvrir dès janvier 2020 pour les premières plantations. Ils seront pourvus d’une serre », indiquait le responsable. Les fruits et légumes qui y seront récoltés seront redistribués aux bénéficiaires des Restos du cœur. « Les 43 jardins des Restos du cœur emploient aujourd’hui 900 salariés en contrat d’insertion et permettent chaque année à 51 % d’entre eux de retrouver le chemin de l’emploi. 400 tonnes de légumes et de fruits ont été récoltés dans les Jardins du cœur en 2018, ce qui représente 450 000 € d’économie en achat puisque cette production alimente les centres de distribution des Restos du cœur », détaillait Pierre Marie. Le projet d’insertion de Dreux entre dans le cadre d’un partenariat avec Pôle Emploi. Douze salariés en contrat d’insertion seront embauchés pour faire fonctionner les Jardins du cœur drouais. Ils seront accompagnés d’un encadrant et d’un conseiller. « Notre jardin de Dreux sera une occasion d’échanger, d’expérience et d’animation pédagogique et citoyenne autour de l’environnement et du développement durable », concluait Pierre Marie.



Annie Duval-Petrix
29/10/2019