Vie locale

Le 10ème Salon du Livre de Jeunesse s’installe au centre-ville d’Évreux


Samedi, le 10ème salon du livre a été inauguré par les élus Ebroïciens, l’équipe de la médiathèque Rolland Plaisance et des conseillers départementaux. La veille, plus de 1 500 enfants avaient eu la primeur de découvrir le salon. 

« Ce salon constitue un véritable événement pour la ville, pour les enfants et leurs parents. Je suis heureux qu’il puisse à nouveau s’installer en centre-ville, dans un cœur de ville totalement rénové, ce qui le rapproche des lieux culturels comme le théâtre Legendre, la médiathèque, la maison des Arts, le Comptoir des Loisirs ; autant de structures qui resteront ouvertes durant tout le week-end. C’est beaucoup plus qu’un rendez-vous annuel. Notre nouveau cœur de ville fortement identifié et rénové permet désormais d’accueillir toute l’année des manifestations populaires de grande ampleur » a déclaré Guy Lefrand, maire de la ville, avant de remercier l’équipe de la médiathèque départementale, la maison d’édition « Les grandes personnes », invitée d’honneur, les 45 auteurs et illustrateurs présents, les librairies Ebroïciennes et le réseau Canopé d’Evreux. L’inauguration se terminait par la mise à l’honneur des enfants ayant participé au jeu-concours de lecture, dédiés à trois tranches d’âge. « Des centaines d’enfants ont cherché pour répondre aux questions qui étaient posées, il fallait lire les livres pour y trouver des indices et il est normal qu’ils soient récompensés » a souligné le maire, avant d’appeler les jeunes lauréats.  Pendant trois jours, du 22 au 24 novembre, les enfants de tous âges ont pu rencontrer les auteurs, assister aux spectacles « j’ai trop peur ! » ou « Transit », proposés au Théâtre Legendre, participer à des ateliers d’arts plastiques, se rendre au « Café des auteurs ». Les tout-petits ont pu découvrir des histoires portant sur la forêt, les saisons, la nature, dans le cadre d’un « Tapis lecture » installé à la médiathèque, ou suivre des « Marathons littéraires » proposés par les bibliothécaires. 



Louis Leprêtre
02/12/2019