Vie locale

Une semaine bleue pleine de belles surprises


Pour la 4ème année consécutive l’équipe du CCAS d’Évreux et ses partenaires ont concocté un programme particulièrement varié pour les seniors, à l’occasion de la « Semaine bleue », avec des temps forts comme le Speed Dating ou l’initiation à la plongée !

Plus de 700 seniors sont inscrits au CCAS d’Évreux et les activités proposées pour cette 4ème édition étaient particulièrement variées. La « Semaine bleue » a démarré lundi 18 novembre par un petit déjeuner pris en commun à l’Ehpad Augustin Azémia, en présence de Karène Beauvillard, 1ère adjointe au maire en charge du CCAS. De nombreuses animations ont émaillé cette semaine des seniors, allant de la marche sur la voie verte à l’initiation à la Capoeira, en passant par la peinture sur porcelaine ou par des parties de jeux connectés. « L’objectif de cette semaine était de trouver la formule qui convenait le mieux aux seniors. Le plaisir, le partage et la solidarité servaient de base au panel d’activités que nous avons mis en place. L’idée était aussi de changer le regard des gens sur le vieillement, en prenant des initiatives qui cassent ces idées reçues » explique Sandra Jacquemin, coordonnatrice des actions seniors à Évreux. Les ainés ont vécu des moments étonnants, à l’image de l’initiation à la plongée organisée à la piscine de la base aérienne. « Une dizaine de personnes ont participé, dont certaines en situation de handicap. L’une d’entre elles nous a remerciés de lui avoir permis de faire cela au moins une fois dans sa vie. Les réactions des séniors nous ont permis de mieux cerner ce qui leur faisait plaisir et de pérenniser les actions qui leur ont plu » ajoute Sandra Jacquemin, également satisfaire par un Speed Dating qui a enthousiasmé les aînés et qui s’est soldé par des invitations au restaurant ou au cinéma…, « une initiative dont les résultats ont été assez touchants et qui est à l’origine de rencontres ». La journée « Les séniors ont du talent » a permis aux aînés d’organiser leur journée comme ils l’entendaient. « Nous avons voulu les rendre acteurs de leurs activités et tout a bien fonctionné. Nous voulons sortir de l’image que l’on peut avoir des seniors en développant des activités, y compris pour les pré-retraités. En fait, il ne faut pas attendre d’être à la retraire pour venir nous voir » affirme Sandra Jacquemin.

 



Louis Leprêtre
02/12/2019