Vie locale

Une haie et des arbres alliant urbanisme et ruralité


La municipalité de Tremblay-les-Villages compte bien préserver l’aspect rural de son village. Elle s’est engagée dans un vaste projet de plantation de haies et d’arbres aux essences diverses.

Prochainement, une maison de santé, une maison d’assistantes maternelles, une résidence adaptée pour personnes âgées d’une dizaine de maisons et une salle intergénérationnelle verront le jour sur une parcelle de terrain, située derrière le centre de secours de Tremblay-les-Villages. Pour préserver la biodiversité et l’identité du paysage du Thymerais tout en apportant une touche esthétique entre l’urbanisation et les grandes cultures, la municipalité a décidé d’engager une politique en faveur de la plantation de haies et d’arbres dans le village. « Nous espérons que les habitants se mobiliseront de la même manière pour planter des haies et des arbres dans leurs jardins », confie Christelle Minard, conseillère départementale, maire de Tremblay-les-Villages. Le projet s’inscrit dans l’œuvre de l’artiste Joël Auxenfans qui allie l’art contemporain à travers les champs et l’écologie. Il est soutenu par le service culturel de la région Centre-Val de Loire dans le cadre de Viva Leonardo Da Vinci 2019, porté et financé par la commune de Tremblay-les-Villages et Habitat Drouais avec le conseil de CAUE 28 (Conseil d’Architecture Urbanisme Environnement). Le coût du projet s’élève à 11.500 €, financé à hauteur de 4.000 € par la commune et 7.500 € par Habitat Drouais. Le long de cette parcelle, 700 mètres de haies de 70 essences différentes ont été plantées fin novembre par l’ESAT (Établissement et Services d’Aide par le Travail) Madame de Fontange de la Ferté-Vidame. « Ces haies serviront de laboratoire pour tester les essences résistant le mieux au climat qui s’approche de plus en plus de celui du sud de la France », explique Bertrand Lavanchy, directeur du patrimoine et de la maîtrise d’ouvrage pour l’Habitat Drouais. « Une noue sera préservée tout le long de la parcelle afin de permettre aux habitants de pouvoir s’y promener en toute sécurité », précise Christelle Minard. Dans la continuité du programme, un chêne a été planté dans l’aire de jeux près de l’école en partenariat avec Eure-et-Loir Nature.



Annie Duval-Petrix
06/12/2019