Vie locale

Les adieux de Gérard Hamel à l’Agglomération


Gérard Hamel, président de l’Agglomération du Pays de Dreux, n’a pas caché son émotion, vendredi dernier, à l’occasion de sa dernière cérémonie des vœux qui se déroulait au Parc des Expositions.

Plus de 1000 personnes assistaient aux adieux du président de l’Agglomération du Pays de Dreux. « En cet instant précis, je pense à celui sans qui je ne me serais jamais retrouvé devant vous, ce soir, le regretté docteur Martial Taugourdeau, ancien président du conseil général et parlementaire, sans doute l’un des hommes politiques les plus importants de toute l’histoire de l’Eure-et-Loir. J’ai eu d’autres mentors, Jacques Chirac, Jean-Louis Borloo, Nicolas Sarkozy et François Fillon qui m’ont accordé leur confiance mais grâce à Martial Taugourdeau j’ai pu consacrer ces 25 dernières années au service de mes concitoyens ». Reconnaissant envers les électeurs qui l’ont élu en neuf occasions, aux élus qui l’ont porté à leur tête, aux maires d’Eure-et-Loir qui l’ont choisi pour présider leur association et aux élus du Pays de Dreux qui lui ont confié la présidence de l’Agglomération, Gérard Hamel a tenu à rappeler « quelques chiffres qui démontrent, selon lui, la pertinence des choix faits ensemble. En 2014, nous avons été les premiers de cordée, on a écrit sur nous des tas d’articles dans la presse spécialisée. Experts privés, publics, élus, tous étaient curieux de notre expérience. De 2014 à 2019, les investissements de l’Agglomération ont été de 133 millions d’euros injectés sur tout notre territoire majoritairement dans l’économie locale et dans les domaines de compétences de l’Agglomération. Début 2014, le ratio de désendettement de notre Agglomération était de 9 ans, six ans plus tard, il est de 3 ans. L’Agglomération du Pays de Dreux a débuté son existence avec un bas de laine de 9,5 millions d’euros. Fin 2018, les réserves financières s’élevaient à 14 millions d’euros soit 50% d’augmentation en 5 ans. C’est une agglo en très bonne santé et en bon ordre de marche que nous allons laisser à nos successeurs. Nous avons eu raison de créer la grande Agglomération du Pays de Dreux. Les résultats sont là et nous avons tout lieu d’en être fiers ». Gérard Hamel pense à l’avenir et au rôle de ses successeurs. « Aux portes d’un bassin de vie de plus de 12 millions d’habitants, le Pays de Dreux est plus que jamais une terre fertile, une terre d’opportunités. Il faudra récolter ce qui a été semé, jouer ses atouts, les valoriser, les faire fructifier. Peut-être les nouveaux élus devront-ils écrire un nouveau projet de territoire avec une nouvelle charte de gouvernance qui viendra améliorer la collaboration entre les élus et leur relation avec l’administration ? Peut-être faudra-t-il un nouveau dispositif de solidarité intercommunale ? Il appartiendra aux futurs élus du nouveau conseil communautaire d’en décider ». Gérard Hamel a terminé son propos sur de longs applaudissements de la salle alors qu’il s’est rappelé qu’en 25 ans de mandat, il avait affronté des évènements très douloureux dont l’un des pires il y a quelques jours à peine. Gérard Hamel parlait des coups de feu subis par le Directeur Général des Services de Dreux, gravement blessé, tirés par le mari de la directrice des ressources humaines qui a retourné l’arme contre lui.
 



Annie Duval-Petrix
23/01/2020