Vie locale

Damien Stépho conduit la liste « Vernouillet notre ville »


Premier adjoint de Daniel Frard, maire de Vernouillet, Damien Stépho entre en campagne et conduit la liste « Vernouillet notre ville ». Une liste renouvelée à 50%, sans étiquette, constituée de toutes les sensibilités de gauche avec « constance cohérence et renouveau ».

Damien Stépho est né à Dreux, en 1976. Il est élu au conseil municipal de Vernouillet depuis 2008. « J’ai voulu laisser l’équipe municipale dresser le bilan du mandat avant de partir en campagne sur une nouvelle dynamique, confie Damien Stépho. Je sais ce qu’on a bien fait et ce que nous n’avons pas réussi. Nous avons créé l’épicerie sociale et la première Maison de la sécurité du quotidien de France, inaugurée en 2019 par le Ministre de l’Intérieur ». Âgé de 43 ans, marié et père de deux enfants, Damien Stépho a un parcours atypique. Titulaire d’une maîtrise en sciences de l’éducation, option sport et handicap, il a été animateur sportif, puis professeur d’éducation physique à l’Institut Médico-Éducatif du Bois-du-Seigneur de Vernouillet. Ensuite, il reprit le Café Sud, succédant à son père Philippe Stépho. « C’est un commerce de proximité qui me permet d’être en contact avec la population.  Mon parcours m’a permis d’avoir une ouverture d’esprit et des empathies multiples. Je suis à même de comprendre le plus grand nombre, des parents d’enfant porteur d’un handicap, un chef d’entreprise, une famille en difficulté sociale... Je suis un rassembleur ». Élu dans la majorité pendant deux mandats, dont un en tant que premier adjoint, Damien Stépho garde la continuité d’équipe. Daniel Frard reste sur la liste du nom qu’il avait choisi : « Vernouillet notre ville ». Il y occupe la 33ème place. « Cette liste est renouvelée à 50%. Elle regroupe toutes les sensibilités de gauche mais je ne signerais aucun accord avec aucun parti. La décision de ma candidature a été mûrement réfléchie. Il me fallait le soutien de l’équipe actuelle, de ma famille et la certitude de pouvoir céder mon entreprise car je serais maire à 100%. Je ne briguerais aucun mandat autre que local à la ville ou à l’Agglomération ». Le candidat axe sa campagne sur des thématiques dégagées après une phase d’écoute des Vernolitains. D’abord le cadre de vie : « Toutes les conditions doivent être réunies pour permettre aux Vernolitains de s’épanouir. Nous avons parlé de pôles économiques de proximité, de bâtiments publics de qualité, d’un environnement naturel respecté. Nous allons mettre en place un plan pluriannuels de réfection de voirie. On aura un outil qui nous dira quand le faire et pourquoi le faire à ce moment-là. Nous allons créer de nouveaux secteurs d’habitat. Développement et renouvellement urbains seront les deux leviers qui nous permettrons de garantir la diversité de l’offre de logement. En deuxième arrive l’éducation-famille. Notre but est d’agir pour tous et de favoriser la réussite du plus grand nombre. On va créer un équipement de services publics en y intégrant la petite enfance sur Les Corvées. Troisième thématique, sécurité-tranquillité-propreté. Nous avons fait beaucoup de choses en matière de sécurité et de prévention de la délinquance, mais nous pouvons faire plus en installant, par exemple, des systèmes de vidéo-protection mobile ». Damien Stépho a évoqué le « centre-ville administratif de Vernouillet avec son CCAS, sa bibliothèque, la garderie et la piscine qui sera remise aux normes et développée. Il faut avoir plus de praticité au quotidien pour les Vernolitains. Pour la santé, le contrat local de santé sera pérennisé et nous allons travailler pour attirer des médecins de ville. Je travaillerais sur la santé de façon globale avec l’Agglomération comme on le fait pour le développement économique. Ce qui compte c’est que tous les habitants trouvent un médecin. Sur le champ solidarité et l’équité territoriale nous pérenniserons le quotient familial. Nous développerons la participation citoyenne pour co-construire avec les habitants et au niveau de la vie associative nous ouvrirons une maison des associations ».



Annie Duval-Petrix
07/02/2020