Vie locale

Les transports vont unifier l’agglomération


À l’occasion du dernier conseil communautaire du mandat, le 3 février, Jacques Lemare, vice-président en charge des transports, a présenté les grandes nouveautés de la nouvelle Délégation de Service Public.

La DSP (Délégation de Service Public) de transport en cours s’achèvera le 31 décembre 2020. « Au premier janvier 2021, l’agglomération repart sur une nouvelle DSP de 8 ans, avec une maîtrise totale des transports sur ses 80 communes. Le délégataire est l’entreprise Keolis, avec son réseau Linéad », annonce Jacques Lemare. Trois réseaux existeront sur l’agglomération : urbain, péri-urbain et scolaire. Le réseau urbain fonctionnera sur Dreux, Vernouillet et Luray. Le réseau péri-urbain fonctionnera autour des pôles : ligne 5 Anet qui part de la Chaussée-d’Ivry. La 5 bis part d’Ezy-sur-Eure et passe par Saint-Georges-Motel. La ligne 6 Saint-Lubin-des-Joncherets va de Nonancourt à Dreux, en passant par Saint-Rémy-sur-Avre et Brezolles. La ligne 7 Châteauneuf-en-Thymerais, Saint-Jean-de-Rebervilliers et Tréon. La ligne 8 Marchezais, Serville, Bû, Abondant et Chérisy. « Ce sont des lignes rapides avec un passage toutes les heures », explique le vice-président qui voit Dreux au milieu d’un réseau en étoile qui unifie l’agglomération. Le réseau péri-urbain compte 10 bus hybrides (Diesel et électrique) qui se rechargent en roulant. « Nous avons mis en place un tarif urbain unique à 1,30 € le voyage. Tous les bus seront équipés d’un terminal bancaire sans contact. Le relevé de la CB fera preuve de paiement ». L’originalité de cette nouvelle DSP se trouvera dans les transports scolaires qui transporteront des voyageurs en fonction des capacités. « Cela permet de maintenir un tarif et éviter que des bus roulent à vide. Les enfants qui voyagent à bord sont âgés de plus de 12 ans avec une accompagnatrice scolaire. Le tarif sera de 1.90€ le voyage. Nous transportons chaque jour 7.000 enfants avec 86 cars scolaires sur les réseaux urbain et péri-urbain. Une vingtaine de bus neufs sont réservés à ce réseau dont 7 seront remplacés par des hybrides. « Je me suis fixé que le transport soit l’identité de l’Agglomération du Pays de Dreux tout comme les cars jaunes identifient le département ». L’autre nouveauté voulue par l’élu date de cinq ans « Je voulais qu’un jeune soit libre de circuler sur l’agglo. Ce qui fut fait avec le « Pass plus » de 15€ par an. À partir de la rentrée scolaire, la carte de transport à 177,60 € (tarif en fonction de la participation de la commune de résidence), pour l’année, délivrée aux collégiens et lycéens leur permettra, à partir du 1er janvier, de voyager sur tout le réseau librement », explique Jacques Lemare. L’élu y voit plusieurs avantages : l’unification de l’agglomération, l’apport d’un service sécurisé avec un passage toutes les heures sauf sur le réseau urbain où, en heures de pointe, l’attente n’excèdera pas 15 minutes et en heures creuses, 20 minutes. « Nous allons améliorer le transport sur les zones commerciales et industrielles. Les circuits ont été repris. Nous mettons en place une navette électrique rechargeable. Aujourd’hui, elle fonctionne le vendredi et le samedi. En janvier, elle fonctionnera tous les jours, sauf le dimanche, de 9h40 à 18h20, avec arrêt à la demande sur un parcours de 4,2 km. Le transport pour les personnes à mobilité réduite reste en place sur commande et à domicile. Pour le Transport À la Demande (TAD), le bus vient chercher la personne à un arrêt de bus. Retour de Dreux au plus tard à 17h30. Les réservations se font la veille pour le lendemain, de 8h à 19h. Le réseau péri-urbain ne tient pas compte des vacances scolaires. Il fonctionnera le samedi avec 4 allers-retours dans la journée. Le coût total de 9.759.000 € par an sera couvert intégralement par les recettes fiscales, les subventions pour le scolaire de la Région et les recettes commerciales. Le budget ressort à l’équilibre malgré toutes ces innovations ».



Annie Duval-Petrix
20/02/2020