Vie locale

Mesnils-sur-Iton : un collectif s’est créé pour proposer une alternative


Le collectif « Bien vivre à Mesnils-sur-Iton » veut impliquer les habitants pour offrir une alternative aux électeurs, en proposant une liste à compléter avec eux.

« Il s’agit d’un collectif citoyen, intergénérationnel et apolitique, regroupant des femmes et hommes issus des différentes communes historiques du territoire. Depuis le mois d’octobre, nous avons travaillé et organisé des réunions citoyennes, pour réaliser un état des lieux du territoire et rédiger un diagnostic partagé, puis élaborer un projet municipal co-construit, définissant les axes prioritaires » expliquent Catherine Desnos, conseillère d’opposition à Damville, et Samuel Cotard, de Buis-sur-Damville, deux des animateurs du collectif, qui comprend 5 anciens élus et beaucoup de personnes impliquées dans la vie locale. « Concernant notre liste, l’ordre va être défini en fonction des compétences et disponibilités de chacun. Nous raisonnons seulement dans l’intérêt de la commune », précisent les deux colistiers. L’objectif du collectif est de créer du lien entre les élus et la population, et entre les territoires. « Nous pensons que ces 9 communes réunies autour de Damville en 2016 puis en 2019 constituent une opportunité pour travailler ensemble, notamment au niveau associatif » ajoutent-ils. Sur leur feuille de route, les membres du collectif veulent servir l’intérêt général, garantir la transparence dans la gestion communale, impliquer les habitants dans les projets majeurs de la commune, privilégier la vie sociale, la santé, l’environnement, l’habitat et la mobilité. « Nous allons établir nos propositions avec des objectifs, des éléments concrets avec des projets que nous allons mettre en place tout de suite. Pour autant, rien ne sera figé et d’autres sujets seront mis sur la table, en consultant les habitants » annoncent les membres du collectif.

Photo : Catherine Desnos et Samuel Cotard, deux des membres du collectif « Bien vivre à Mesnils-sur-Iton »



Louis Leprêtre
26/02/2020