Vie locale

Béatrice Jaffrenou soutenue par le POID


Béatrice Jaffrenou emmène la liste « La ville aux travailleurs pas aux spéculateurs, Dreux 100 % service public ». Cette liste est soutenue par le Parti Ouvrier Indépendant Démocratique (POID). Elle regroupe des travailleurs, chômeurs, retraités, locataires HLM, jeunes, mères de familles et enseignants.

Auxiliaire de puériculture à l’hôpital de Dreux, Béatrice Jaffrenou est une femme engagée depuis longtemps en politique sur Dreux et son agglomération. Pour les élections municipales de mars 2020, elle est soutenue par le Parti Ouvrier Indépendant Démocratique (POID). « Nous ne voulons pas de la politique anti-ouvrière du Président de la République Emmanuel Macron ni au plan national ni au plan local, explique la candidate. Nous souhaitons avoir une ville 100 % consacrée aux services publics ». Béatrice Jaffrenou et ses colistiers dénoncent « la politique de distribution de l’argent public aux entreprises privées sur des chantiers comme l’Usine à loisirs (Otium), la fonderie Loiselet qui a fermé ses portes et a licencié des centaines de salariés, après avoir obtenu des millions d’euros pour sa relocalisation, la SEMCAD qui va coûter 25 millions d’euros d’emprunts aux Drouais pour éponger ses déficits, le pôle gare, le parking Vinci… Nous souhaitons le rétablissement de tous les services publics privatisés ou supprimés à l’instar des cantines scolaires, de l’eau, des centres sociaux et des crèches. Nous sommes contre la privatisation de la RN154 et de la RN12. Il faut une gratuité totale des parkings en centre-ville et à la gare ». La candidate du parti ouvrier veut le retour à un vrai OP-HLM (Office Public Habitation à Loyer Modéré) « avec l’arrêt des démolitions des logements dans le quartier des Bâtes dans les tours 9, 18 et 24 du boulevard de l’Europe, rue Koudougou et Salvador Allende. La reprise de leur entretien et leur rénovation sans hausse de loyers ni de charges avec l’embauche de gardiens logés sur le site et de personnels toutes catégories. La réouverture des antennes HLM sur les quartiers qui ont toutes été fermées. 48,7 % de la population vit en HLM à Dreux, le logement doit être la priorité », ajoute Béatrice Jaffrenou. La candidate souhaite aussi la réouverture des structures sociales dans les quartiers de la ville. « Pour les loisirs, les sports et la culture avec l’embauche d’animateurs et d’éducateurs spécialisés et des moniteurs sportifs pour s’occuper de la jeunesse laissée à elle-même par la municipalité actuelle. Nous voulons remunicipaliser tous les services et doubler le budget de l’aide sociale et dire non au financement d’une patinoire privée à Otium aux frais des drouais pour plus de 8,5 millions d’euros. Le fonctionnement de cet équipement privé coûtera près d’un demi-million d’euros aux drouais chaque année ». Béatrice Jaffrenou défend l’hôpital public et le centre hospitalier Victor-Jousselin avec l’accès aux soins pour tous. La militante drouaise combat « la privatisation de la santé suivie par Emmanuel Macron, l’ARS (Agence Régionale de Santé) et la municipalité sortante. Aucune des listes présentes ne parle de l’hôpital. Il représente 1 800 salariés sans compter les médecins. La santé de l’hôpital public en France est le résultat des politiques menées par les différents gouvernements qui ont donné des coups de sape tout au long de leur gouvernance », martèle Béatrice Jaffrenou qui accuse « le conseil municipal, tous élus confondus, est au service de la spéculation et de l’affairisme, relayant la politique du gouvernement. 48 % des drouais sont au seuil de pauvreté. Dreux est devenue la 9ème ville la plus pauvre de France ».



Annie Duval-Petrix
06/03/2020