Vie locale

Ali Ben Akki, tête de liste de « Dreux notre avenir ensemble »


Une liste citoyenne sort de la jeunesse des quartiers de Dreux. Elle propose de changer l’image négative de la cité durocasse, créer de la proximité avec les habitants et créer de l’emploi pour les chômeurs.

La Liste « Dreux notre avenir ensemble », se veut citoyenne. Elle s’est déclarée seulement ces derniers jours après la cession de certains de ses membres avec la liste de Mickaël Octor. À sa tête Ali Ben Akki, âgé de 28 ans, ce jeune manager d’une grande surface a fait des études de comptabilité, finances de marché. Son programme, il le développe « Nous mettons en avant l’éducation avec une mesure phare autour du soutien scolaire gratuit pour tous les élèves de Dreux », confie Bouabid Rekmadi, directeur de campagne de la liste « Dreux notre avenir ensemble ». Les membres de cette liste ont choisi Ali Ben Akki, en tant que tête de liste, pour montrer leur confiance dans la jeunesse des quartiers de Dreux. Ali est né et a grandi aux Oriels. « Nous avons voulu monter une vraie liste citoyenne avec des gens qui habitent dans les quartiers mais aussi en centre-ville. Nous n’avons jamais fait de politique et nous n’avons jamais adhéré à un parti. Notre objectif est d’essayer de faire bouger ce système immobile qui règne sur Dreux depuis 30 ans. Lorsque je dis système, cela concerne les gens de droite comme les gens de gauche sans distinction, ajoute Bouabid Rekmadi. Nous sommes tous des enfants de la République, nous avons tous fait des études et nous avons des situations professionnelles. Nous avons ainsi décidé de ne plus être des faire-valoir en portant la parole des habitants. » La liste « Dreux notre avenir » ensemble a construit son programme autour de chaque quartier de la ville. « Outre les programmes par quartier, nous avons un programme ville pour donner une nouvelle image de Dreux car l’actuelle image est très négative à cause de l’héritage du passé. Je travaille à Versailles au ministère de l’intérieur et lorsque je leur parle de Dreux, je sens encore ce sentiment de méfiance vis-à-vis de la ville alors que Dreux est juste une commune magnifique », détaille le directeur de campagne de la liste drouaise. Les candidats de « Dreux notre avenir ensemble » avancent que depuis les années 2000 et la fermeture des sites Philips à Dreux, avec son cortège de chômage massif, « les élus locaux ont voulu faire de Dreux une ville dortoir. Nous voulons lutter contre ce mécanisme et rendre notre ville dynamique. Nous avons un potentiel touristique important et non exploité avec la Chapelle Royale, certains traverse la moitié de la planète pour la visiter. On compte faire un parc thématique historique. Le sanatorium est dans le même état. On peut installer un centre de remise en forme avec des grandes entreprises, à l’image de Center Parcs en Sologne ». Selon Bouabid Rekmadi, ce projet pourrait créer de l’emploi facilement pour beaucoup de demandeurs de travail drouais. Sur le plan économique, l’homme constate que le site de la Radio meurt alors que le projet d’autoroute sur la RN154 avance : « On pourrait construire un centre logistique phénoménal capable aussi de créer beaucoup d’emploi. La municipalité sortante a lancé la création d’une patinoire dont les habitants n’ont pas besoin. Les drouais veulent d’abord du travail et avoir un cadre de vie qualitatif en centre-ville ». Sur la politique de la ville, Bouabid Rekmadi propose de reconstruire une autre politique « basée sur la proximité des centres sociaux indispensables pour recréer du lien avec les habitants. Il faut aussi remettre de l’animation de proximité et ne pas laisser la jeunesse des quartiers en errance. Nous voulons du personnel qualifié et professionnalisés. Nous voulons aussi redonner la parole aux habitants avec une vraie démocratie participative locale autour des conseils des quartiers, présidés par les habitants et non par les élus ». 



Annie Duval-Petrix
06/03/2020