Vie locale

Pourquoi voter aux élections municipales ?


Les 15 et 22 mars, les habitants des villes et des villages de France seront appelés à aller voter pour élire leur maire et son conseil municipal. Un acte citoyen nécessaire pour manifester démocratiquement son opinion.

En France, les élections municipales permettent d’élire les membres du conseil municipal de chaque commune. Les conseillers municipaux élisent, ensuite, le maire et les adjoints. Ils sont élus pour six ans. Le mode de scrutin est différent selon la taille de la commune. Il est majoritaire plurinominal avec panachage pour les communes de moins 1 000 habitants, et proportionnel de liste avec prime majoritaire, pour les communes plus importantes. La réforme de 2014 avait pour objectif de faire respecter la parité hommes-femmes dans les 6 659 communes dont la population était comprise, en 2013, entre 1 000 et 3 500 habitants. Les femmes représentent 48,5 % des conseillers municipaux dans les communes de 3 500 habitants et plus, elles ne sont que 32,5 % dans les communes de moins de 3 500 habitants. Avec le nouveau seuil, 10 000 femmes supplémentaires feront leur entrée dans les instances communales. L’élection des conseillers municipaux se déroule à deux tours : au premier, des candidats sont élus s’ils ont obtenu la majorité absolue (50 % + 1 voix) des suffrages exprimés et le vote d’au moins le quart des électeurs inscrits. Au second tour, la majorité relative suffit. L’élection municipale au scrutin majoritaire renforce le pouvoir de la majorité, bien au-delà de son poids électoral. La liste en tête a toujours une majorité absolue au conseil municipal.

À compter des élections de 2014, les délégués d’une commune au sein du conseil des communautés de communes et des communautés d’agglomération sont élus lors des élections municipales. Chaque commune est représentée au conseil communautaire par un nombre de représentants tenant compte de sa population. Le conseil municipal est l’assemblée délibérante chargée de régler les affaires de la commune, la plus petite collectivité territoriale française. Il doit se réunir au moins une fois par trimestre ou sur demande motivée d’au moins le tiers de ses membres, mais se réunit le plus souvent une fois par mois.

 



Annie Duval-Petrix
10/03/2020