Vie locale

La société Applixia veille sur le bon fonctionnement des systèmes informatiques


La société Applixia s’est installée dans le parc de la Radio à Dreux en 2011. Elle compte 25 collaborateurs qui effectuent des missions de surveillance de sites informatiques et de vente de gros matériels, comme l’AS 400 d’IBM.
 
Malgré la crise sanitaire et le confinement, l’entreprise Applixia continue de fonctionner avec 50% de ses collaborateurs. « Les pilotes et chefs de projets sont en télétravail, le reste des collaborateurs est en chômage partiel. Nos pilotes travaillent en 3x8 et effectuent la surveillance des systèmes d’information de nos clients. Les chefs de projets rédigent des process qui permettent aux pilotes de faire face à des événements normaux ou non. Notre rôle consiste à faire en sorte que les machines des clients soient en conditions opérationnelles pour leur permettre de travailler sans se soucier de ce qui se passe la nuit ou les week end. Ceci implique une maîtrise de  l’environnement informatique des clients, explique Jean-Paul Poirot, directeur de l’entreprise. Nous hébergeons les systèmes dans des Datacenters, essentiellement situés en région parisienne. Nous sommes reliés par des système de communication puissants et sécurisés. Nous gérons 80 clients, de la TPE à l’entreprise internationale européenne voir mondiale : Filiales groupe bancaire, Haynes (Anciennement Dym Europe), Auto distribution, Cerp Bretagne, Aigle International, ceci correspond à plus de 15.000 utilisateurs connectés à tout moment sur tous les continents en fonction des fuseaux horaires et des rythmes de production. »
 
« En Eure en-et-Loir, nous travaillons avec de grosses entreprises comme IPSEN, SCAEL, Axéréal ou GFP (Gestion Formation Prévoyance) à Chartres. Tous ces clients nous confient la surveillance de leurs systèmes informatiques, ceci leur permet de rester concentré sur leur métier. La crise actuelle nous a permis de conforter le choix des clients en assurant le bon fonctionnement des installations. Ce secteur représente 50% de notre activité », poursuit le chef d’entreprise. 
L’entreprise Applixia est également spécialisée dans la vente de système IBM AS400 et de stockage de données. C’est cette partie d’activité qui pose soucis actuellement 
« Pour l’instant, nous contrôlons la situation. Les équipes font des rotations chaque semaine et suivent des formations grâce aux dispositifs mis en place par l’Etat pendant les périodes de chômage technique. Habituellement c’est un point compliqué car nous manquons de temps, cela reste un point positif. 
L’activité vente reprendra quand les clients le souhaiteront. Nous allons devoir modifier notre façon de travailler et d’apporter de la valeur à nos clients.
Nos comportements seront différents avec les collaborateurs, les clients et les fournisseurs. Vaste challenge en perspective ».
 
Jean-Paul Poirot mise sur la réactivité des entreprises. « Nous avons rencontré des industries réactives et agiles. Dès le 20 mars, nous nous sommes associés avec l’un de nos clients, Galion Solution éditeur de logiciel dans l’industrie, pour répondre à l’appel de l’hôpital de Lille, ce dernier demandait la fabrication de masques dans le respect des normes hospitalières. Il fallait mettre en place un système qui permettait la production, la logistique et la traçabilité complète de la fabrication. »
 
Développé par le CHU de Lille, le masque en tissu lavable et réutilisable Garridou® a été mis en production avec le fabricant textile Lemahieu et le collectif Le Souffle du Nord, l’appel a été entendu par près de 10.000 personnes qui ont apporté leur savoir-faire en matière de couture, fourniture, logistique. En une semaine, 45.000 masques ont été fabriqués et livrés. Applixia a fourni l’informatique et le réseau, Galion Solution, le logiciel et tout ceci a été mis en place en 2 jours. C’est en quelques sorte notre contribution au combat contre ce fléau. « Nous en sommes très fiers ».
 


A.D.-P.
06/05/2020