Il est temps de se refaire une beauté en toute sécurité chez O'Studio


Les plannings des salons O’Studio de Ludovic Borget, en région drouaise, affichent complets depuis déjà quelques jours. Les clients et leurs coiffeurs se retrouvent avec un plaisir partagé après une si longue absence.
 
Il est temps de se refaire une beauté et de retrouver le chemin des salons de coiffure. Afin de partager cette renaissance en toute sécurité, Ludovic Borget et ses équipes ont mis tout en œuvre pour appliquer les gestes barrières et la distanciation sociale dans les salons O’Studio du centre-ville de Dreux, des Coralines et de Houdan. Le coiffeur a profité de cette période de confinement pour relooker ses salons et leur donner une nouvelle ambiance. Les sols et les bancs de coiffage affichent des couleurs tendance et modernes en attendant l’arrivée de nouveaux fauteuils encore plus confortables.  Grâce à la prise de rendez-vous en ligne, les plannings sont complets mais organisés de façon à ne pas faire attendre les clients. « Dès leur arrivée, du gel hydroalcoolique est mis à leur disposition ainsi que des bacs pour y déposer leurs affaires. Le vestiaire est supprimé », explique Ludovic Borget. Des plexiglas ont été installés entre les bacs et à la caisse. « Nous avons supprimé des fauteuils pour respecter le 1,50 mètre de distance entre chaque client. Nous n’accueillons pas plus de six personnes en même temps. Les coiffeurs et coiffeuses portent un masque et les barbiers qui officient au premier étage sont munis d’une visière pour plus de sécurité. Chaque poste de travail est désinfecté après chaque client et des consignes rappellent qu’il est interdit de toucher aux produits. Nous sommes là pour conseiller », détaille Ludovic Borget. Les collaborateurs des salons O’Studio sont réunis en équipes et travaillent sur 3 jours en 12 heures. « Le plus compliqué reste la technique avec la couleur ou les mèches qui demandent plus de temps mais, si on n’est pas tout à fait prêt, on demande à la personne suivante de repasser quelques minutes plus tard. Cela ne pose pas de problème », confie le coiffeur qui avoue mesurer combien il est inconfortable de porter un masque 12 heures de suite. Malgré les règles sanitaires et les contraintes imposées par la crise du Covid-19, clients et coiffeurs partagent un réel plaisir dans leurs retrouvailles.


A.D.-P.
13/05/2020