Vie locale

Dreux : un budget rectificatif pour gérer l’après crise sanitaire


Le conseil municipal de Dreux se réunira le 18 juin pour voter un budget rectificatif en vue de gérer la crise provoquée par la pandémie du Covid-19. Un budget axé sur les actions sociales et le soutien à l’économie locale.


« Après la gestion de la phase sanitaire, la ville doit se projeter dans le futur sur le plan économique et social en vue de la progression attendue du chômage, estime Gérard Hamel. Je remercie les élus qui ont été en première ligne pendant cette pandémie, notamment pour la distribution de masques mais aussi les agents municipaux pour lesquels je prévois une prime. Des aides seront adressées aux associations, aux bénévoles et aux particuliers qui sont venus en aide aux personnes dans le besoin ». Un budget rectificatif de 1,395 million d’euros sera proposé au vote lors du conseil municipal du 18 juin. 396.000€ ont été alloués à la fourniture de masques, du gel hydroalcoolique et achat de matériel. « Je vais faire voter un budget total de 785.000€ pour les dépenses spéciales jusqu’à la fin de l’année 2020. Une partie servira aux écoles pour payer le personnel supplémentaire (ATSEM), une ligne de crédit sera allouée au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) pour renforcer ses actions et le budget de l’épicerie sociale. Il faudra revoir les critères d’attribution d’aide. Je mets une ligne budgétaire qui, via le CCAS, viendra en aide aux associations caritatives ou aux privés qui mettront en œuvre des actions solidaires. Ce budget permettra d’attribuer une prime aux agents du CCAS, de l’accueil, ceux qui faisaient du domicile mais aussi ceux qui assuraient la propreté ou encore la police municipale », assure le maire de Dreux. Gérard Hamel s’est penché sur le fond de l’énergie avec Philippe Rives, directeur de Gedia. « Pour l’heure, des contacts sont pris avec les nombreuses familles en difficulté, des délais de paiement sont acceptés. En cas de besoin, on pourrait créer un fond supplémentaire. De même pour les loyers en HLM. Les foyers modestes ont continué à percevoir les minimas sociaux. Il n’y a pas eu de cas nouveaux et le chômage partiel a permis aux familles de faire face. Nous y sommes très attentifs avec Daniel Catalan, directeur de l’OPHLM. Si le besoin se fait sentir, un étalement du paiement des loyers pourra être proposé. De plus, nous travaillons avec le Relais logement sur le problème des violences conjugales ». Le maire de Dreux assure que le vote de ce budget supplémentaire se fera sans changer de fiscalité. Pour les commerçants et les entreprises, le budget rectificatif prévoie une enveloppe de 610.000€ qui viendra s’ajouter au budget initial et aux aides allouées par l’agglomération, la Région Centre-val de-Loire et l’Etat. « J’exonère pour toute l’année 2020, la taxe sur les publicités extérieures, les commerçants non sédentaires des marchés de Dreux sont exonérés du droit de place, depuis le 16 mars jusqu’à la fin de l’année. Les entreprises qui travaillent sur Dreux sont exonérées de la taxe d’occupation du domaine public à partir du 16 mars ». Une enveloppe supplémentaire de 60.000€ sera cogérée avec l’union des commerçants pour dynamiser le commerce local. « Le stationnement en surface est gratuit jusqu’à la fin du mois de mai. À partir du 2 juin, il sera gratuit le vendredi et samedi jusqu’au 31 décembre 2020. Il restera payant en semaine. Le forfait de 35€ dû en cas de dépassement du temps de stationnement est supprimé jusqu’à la fin de l’année. Ceci représente pour nous un budget 1,395 millions d’euros. Sur le budget d’investissement de 20 millions d’euros, le maire a fait faire l’inventaire : « Plus de 5,8 millions d’euros de travaux ne pourront pas être réalisées en 2020 et seront reportés en 2021. Ce qui va avoir pour conséquence, une diminution de l’emprunt. Le budget supplémentaire de juin va intégrer des opérations nouvelles. Au total, on empruntera 3 millions d’euros de moins que prévu. J’ai donné la priorité aux actions de l’opération Cœur de ville. »



Annie Duval-Pétrix
28/05/2020