Vie locale

Des crèmes Babyderme pour les mains des soignants


Les mains des soignants ont beaucoup souffert et souffrent encore de l’utilisation intensive du gel hydroalcoolique. Les laboratoires Babyderme et le conseiller régional Valentino Gambuto leur apportent 24.000 tubes de crème pour apaiser les brûlures.

C’est une histoire d’amitié et de solidarité. Jean-Marie Lardeyret est le patron des laboratoires Babyderme, installés à Montmirail dans la Sarthe. Il y a quelques années, l’homme avait été chef d’entreprise à Dreux et avait noué une amitié avec celui qui deviendrait plus tard conseiller régional, Valentino Gambuto. Les deux hommes se sont retrouvés comme administrateurs au sein du cluster Polepharma à Dreux et l’entreprise a rejoint le pôle de compétitivité  Cosmetic Valley. « J’ai souhaité mener une action pour les personnels soignants de l’hôpital et des EHPAD qui ont tant donné à l’occasion de la crise sanitaire causée par le Covid-19 et qui se retrouvent avec des mains  abîmées par l’usage intensif du gel hydroalcoolique. J’ai sollicité Jean-Marie Lardeyret qui m’a immédiatement offert une palette de 24 000 tubes de crème pour les mains à base de Brassicamine® bio. C’est un cadeau d’une valeur marchande de plus de 10.000 € », confie Valentino Gambuto. En 2013, encouragé par Cosmetic Valley, Jean-Marie Lardeyret, fils de Geneviève Lardeyret, fondatrice des laboratoires Babyderme, décide de relancer les Laboratoires avec sa sœur Corinne Lardeyret, pharmacienne spécialisée en microbiologie et immunologie. Soutenus par le Conseil général de la Sarthe et BPI, les Laboratoires Babyderme agissent selon un double concept : un positionnement Bébé & Famille et des formulations naturelles intégrant un actif végétal innovant issu du chou : La Brassicamine® Bio. « Nous avons voulu apporter douceur et bien-être au personnel soignant ». Les tubes de crème seront distribués à partir de cette semaine. À l’hôpital de Dreux, c’est Alban Régade, manipulateur en électroradiologie qui se chargera de la répartition dans les services.



Annie Duval-Petrix
11/06/2020