Vie locale

Second tour Évreux : Guillaume Rouger veut privilégier la reprise économique


Arrivé 3ème avec 14,80% des voix, Guillaume Rouger ne retirera pas sa candidature, comme le demande Timour Veyri, tête de la liste de gauche, qui a récolté 23,18% des voix.

« Ce n’est pas sérieux et c’est une pratique d’un autre âge ! » lance le candidat de La République en Marche « Évreux avance ». « Timour Veyri ne fait pas beaucoup de propositions, à part celle qui consisterait à retirer ma liste. De plus, en six ans d’opposition au maire sortant, il n’a rien fait qui soit constructif. J’entends évidemment me maintenir, d’autant qu’à l’orée d’une crise économique sans précédent je crois qu’il faut mettre aux responsabilités quelqu’un qui soit capable de gérer une ville dans ce contexte exceptionnel. J’ai les compétences et je suis prêt pour cette fonction » assure Guillaume Rouger, bien décidé à « ne pas se faire voler les élections ». Le candidat est préoccupé par la faible participation du premier tour, inférieure à 40%. « Ce que je crains, c’est que nous ayons une participation encore inférieure au second tour. Il faut informer les électeurs et les inciter à aller voter, en les assurant de conditions sanitaires parfaites lors du scrutin ». Au sujet de Guy Lefrand, le maire sortant : « Il est fier de son bilan alors que tous les indicateurs sont mauvais ». Guillaume Rouger a animé une campagne où l’économie et le développement durable occupent une large place. « Je suis le candidat de la reprise économique et de l’emploi, tout en étant attentif à la solidarité qui doit prévaloir dans la période que nous traversons. Nous portons des propositions qui peuvent éviter le tsunami qui se profile à l’horizon » assure le candidat. Parmi ses nouvelles propositions pour le second tour, Guillaume Rouger veut faire d’Évreux la capitale mondiale du lin. « Cela capte de la valeur ajoutée et cela valide aussi notre volonté de faire d’Évreux une ville tournée vers le développement durable » ajoute-t-il, bien décidé « à changer la pratique politique locale ».



Louis Leprêtre
15/06/2020