Vie locale

Évreux : « Tout est possible au second tour ! » selon Timour Veyri


Arrivé second derrière Guy Lefrand, maire sortant, Timour Veyri veut provoquer « un réveil des électeurs » au second tour, en particulier chez les jeunes.

Tête de liste de « Évreux ensemble » (PS, EELV, PCF, RDG, Place Publique), Timour Veyri a lancé une campagne du second tour qu’il annonce très active. « Nous allons tout faire pour provoquer un réveil démocratique des électeurs, en particulier chez les jeunes. 15% d’entre eux seulement ont voté alors que c’est aussi leur ville. Cette abstention massive n’est pas bonne pour la capitale de l’Eure car dans ces conditions, la légitimité d’un élu devient contestable » confiait, samedi 13 juin, le candidat, qui promet « d’aller au contact de la population et de travailler 24h sur 24 ». Il est persuadé qu’une majorité d’Ébroïciens « veulent le changement et tourner la page des années Lefrand ». Pour Timour Veyri, ce qu’il s’est passé avec le confinement va dans le sens de son programme. « Nous voulons une ville forte avec des services publics qui se tiennent droit. Le modèle économique actuel a montré qu’il ne marchait pas et qu’il convenait de relocaliser les choses. Il faut être prêt à affronter la crise qui arrive, avec de vraies mesures sociales pour aider les familles » détaille le candidat, qui veut également mettre en œuvre des mesures pour le commerce, « pour contrebalancer l’impact négatif de la zone Carrefour », notamment la gratuité du stationnement en centre-ville, les transports publics gratuits pendant tout l’été. « Nous mettrons en place un véritable pack de solidarité dès le 28 juin. Ce 2ème tour doit être l’occasion d’un vrai sursaut pour Évreux. 16 000 Ébroïciens n’ont pas voté et tout est donc possible. C’est dur mais cela reste très ouvert » assure Timour Veyri. Le candidat ne commente pas le refus de Guillaume Rouger de retirer sa candidature, ni celui de Vincent Breuil (de la Liste Citoyenne), de donner des consignes de vote à ses électeurs (8,66% au 1er tour). « Il reste 15 jours pour convaincre et c’est à cela que nous allons nous consacrer », conclut Timour Veyri.



Louis Leprêtre
15/06/2020