Vie locale

Trois associations interrogent les candidats aux municipales


L’AVERN, le Cercle laïque et le Comité catholique contre la faim et pour le développement se mobilisent pour interpeller les candidats aux municipales sur le Drouais à propos du climat.

L’AVERN, le Cercle laïque et le Comité catholique contre la faim et pour le développement avaient fait des propositions lors du grand Débat, en 2019, notamment sur la transition écologique. Elles avaient insisté sur la consommation locale et la maîtrise du climat par la diminution de la production des gaz à effet de serre et les modes de transport doux. Pour ces élections municipales, les trois associations interrogent les candidats du Drouais à ce sujet : « Après la crise sanitaire, nous sommes maintenant confrontés aux crises économique et sociale qui en découlent. Un autre mode de vie s’impose, un mode de vie compatible avec la nature et les économies d’énergie ». L’AVERN a interrogé plusieurs personnalités dont le professeur Dominique Belpomme, cancérologue. « Il nous invite à un retour à la nature en tenant compte certes du progrès lorsqu’il est utile à la vie mais en lui retirant tout ce qui artificialise et détruit la planète. Valérie Cabanes, juriste en droit international spécialisée dans les droits de l'homme et le droit humanitaire, insiste sur la consommation locale, le bio et la mobilité douce. Elle nous rappelle que nous avons le pouvoir d’agir en tant que consommateurs sur l’urgence climatique ». Germaine Fraudin, présidente de l’AVERN, ajoute aussi l’analyse de Frédéric Denhez, auteur et conférencier, qui préconise « un cordon sanitaire entre la nature et nous pour la préserver dans son intégrité en adoptant nos modèles agricoles et urbanistiques afin de moins empiéter et limiter autant que possible les fragmentations des milieux naturels ». Les associations drouaises avaient également consulté Jean Jouzel, célèbre climatologue et glaciologue français, qui met en garde : « C’est maintenant qu’il faut agir pour éviter un climat auquel il serait difficile de s’adapter d’ici une cinquantaine d’années. Il faut aller au-delà et d’ores et déjà se mettre sur une trajectoire de neutralité carbone ». Et de conclure : « C’est à vous que nous nous adressons pour réduire vos émissions de carbone et devenir des consomm’acteurs ».



Annie Duval-Petrix
25/06/2020